Allergies saisonnières : aidez-vous de la naturopathie

Les allergies sont un thème de saison. Et pour cause, c'est souvent avec l'arrivée du printemps que les allergies refont surface, notamment la fameuse rhinite allergique saisonnière. Aujourd'hui, l'OMS estime que le nombre de personnes souffrant de rhinite allergique s'élève à environ 400 millions et ce chiffre ne cesse d'augmenter, l'allergie étant la pathologie qui connaît la plus forte progression (environ 200 millions en 2012). L'asthme et la rhinite allergique représentent pas moins de 80% des consultations des allergies. Les jeunes entre 18 et 25 ans sont les plus touchés, mais désormais les allergies touchent également les moins de 2 ans (environ 12%).

L'allergie, qu'est-ce que c'est ? 

L'allergie est une réaction excessive de notre système immunitaire face à un agent étranger. Cet agent peut être de différentes natures, soit alimentaire, végétale, animale, artificielle, etc... Les pneumo-allergènes ou allergènes inhalés, semblent les plus mis en cause. Les symptômes les plus courants sont les éternuements fréquents, l'écoulement nasal, l'obstruction nasale, les démangeaisons (nasales, pharyngée, cutanées, oculaires, etc...), les yeux rouges et larmoyants ou encore l'asthme. Ces troubles allergiques sont initialement bénins, mais peuvent dans certains cas évoluer vers des formes plus graves et ne sont donc pas à prendre à la légère. La première chose à faire est de consulter et de rechercher les allergènes en cause.

Les facteurs prédisposant aux allergies

Il est vrai que le facteur génétique est une des premières causes d'allergie. En effet, certaines études montrent que si les deux parents sont allergiques, le risque pour l'enfant peut aller jusqu'à 80%. Les polluants atmosphériques, la faiblesse immunitaire ou encore notre mode de vie (tabagisme, malbouffe, le stress, etc...) vont également être des facteurs importants, déclencheurs et/ou aggravants. Il existe un autre facteur moins évident, mais pourtant bien présent, le déséquilibre de la flore intestinale. Le premier geste pour diminuer la sévérité des symptômes va donc être d'agir sur son mode de vie, en particulier sur l'alimentation.

Comment mieux s'y préparer avec la naturopathie ?

À la sortie de l’hiver, notre corps sort souvent fatigué, avec un excès de toxines et parfois un manque plus ou moins important de bons nutriments, sans parler de la vitamine D. Pour faire face à l’arrivée du printemps et ses problèmes d’allergie, il va donc tout d’abord falloir agir sur plusieurs plans pour renforcer son organisme.

  • L’alimentation Pour votre santé, l’alimentation doit être au maximum saine, équilibrée, variée et fraîche, afin d’apporter vitamines, minéraux et enzymes indispensables pour le fonctionnement de notre organisme. Cela permettra également de le renforcer et de le préparer à combattre les allergies. Consommez majoritairement des légumes et fruits frais, mangez du poisson et de bonnes huiles végétales bio de première pression à froid afin de bénéficier de bons acides gras qui seront des alliés de choix. Buvez suffisamment d’eau de bonne qualité. 
    Globalement, limitez la consommation des aliments allergènes, comme les laitages, le blanc d’œuf, le thé noir, le café, l’alcool, le chocolat, les arachides ou encore la charcuterie. Cela permettra également de soulager en cas de crise.
  • Faire une cure de détox douce et légère : une détox doit avant tout correspondre à votre état général. Elle accompagnera doucement le corps dans son nettoyage naturel, tout en tenant compte de la vitalité de chacun. Après avoir stoppé toutes les sources de surcharge de l’organisme, aussi bien alimentaires, qu’émotionnelles, on pourra alors entamer une cure détox sur plusieurs jours, voire sur plusieurs semaines, selon les besoins et les capacités du corps. Le mieux est encore de se faire accompagner pour un naturopathe, afin de personnaliser votre détox.
  • Renforcer vos intestins : une barrière intestinale fragilisée va davantage vous exposer aux allergies, perturber le système immunitaire, mais très souvent aussi intensifier la production de mucus. Réduisez les aliments qui affaiblissent la flore intestinale, comme le sel, le sucre blanc, les gras trans, les produits laitiers (surtout les laits de vache pasteurisés), ainsi que le gluten.
  • Gérer votre stress : le stress perturbe également notre système immunitaire et monopolise toute son attention. Il va également avoir tendance à entretenir les processus inflammatoires. Apprenez tous les jours à gérer votre stress et ménagez-vous. Pratiquez des techniques de relaxation et de méditation. Faites du sport, bougez aussi pour évacuer le stress. Cela permettra également de renforcer le système immunitaire et de faire circuler les liquides du corps.

D'autres habitudes simples qui peuvent vous aider...

Douchez-vous après avoir été exposé à l’extérieur : En effet, les différents pollens et allergènes qui flottent dans les airs vont s’accrocher à vos vêtements, à vos cheveux et peuvent même rester sur votre peau. Prévoyez une tenue propre quand vous rentrez chez vous, déshabillez-vous et évitez de secouer vos vêtements “souillés” afin de ne pas contaminer votre environnement intérieur et enfin, prenez une bonne douche.

Nettoyez votre nez : Si votre nez vous chatouille, si vous êtes déjà enrhumé ou si vos yeux vous gratouillent, vous pouvez à l’aide de produits naturels adaptés nettoyer votre nez après avoir été exposé aux allergènes. Si vos muqueuses sont un peu sèches, pensez également à le faire avant votre sortie. 
 
Certains compléments alimentaires naturels peuvent vous aider parallèlement à préparer votre organisme. Pour un bilan personnalisé et des solutions adaptées, rapprochez-vous d'un professionnel et demandez l'avis de votre médecin.