Profitez des bienfaits de la luminothérapie

Comme nous l'avons vu dans le précédent article sur la dépression saisonnière, le manque de lumière de la saison automnale et hivernale peut avoir des conséquences sur le bien-être. Parmi toutes les mesures conseillées pour lutter contre ces effets saisonniers, nous vous parlions des bienfaits de la luminothérapie. Découvrons ensemble cette thérapie lumineuse plus en détails. 

La lumière naturelle et le cycle circadien

C'est au niveau des yeux que se trouvent des récepteurs rétiniens, responsables de la régulation de notre cycle circadien, nommé aussi horloge biologique. En effet, les cellules photosensibles de la rétine vont, en captant la lumière naturelle, réguler une petite zone de notre cerveau nichée dans l'hypothalamus. C'est ce dernier qui va être à l'origine de la production d'hormones impliquées dans la régulation de certaines grandes fonctions, comme le sommeil, l'énergie, la thermorégulation, la faim et la soif. 

Une autre hormone connue sous le nom "d'hormone du bonheur" va également avoir besoin de la lumière pour remplir correctement son rôle, c'est la sérotonine. Ce neurotransmetteur est impliqué dans la régulation du cycle circadien, mais aussi dans l'hémostase, dans la digestion et dans la gestion de l'humeur. La sérotonine est également le précurseur de l'hormone du sommeil, la mélatonine. Cette dernière augmente dès que la luminosité baisse, afin d'informer le corps qu'il est temps d'aller se coucher. 

La lumière a donc un impact direct sur nos fonctions biologiques. Quand elle vient à manquer, des symptômes divers d'intensités variables commenceront à se faire sentir. Certaines personnes souffriront de cette fameuse dépression saisonnière. 

Les conséquences du manque de lumière 

Le manque de lumière va engendrer un dérèglement du cycle circadien, notamment la production de certaines hormones par l'hypothalamus, provoquant des troubles du sommeil, un manque d'énergie ou encore des envies de manger plus fréquentes. 

C'est également la baisse de l'intensité lumineuse qui va permettre à la sérotonine de se transformer en mélatonine. Cependant, à cause de la baisse de luminosité en automne et surtout en hiver, la mélatonine va se retrouver en excès et la sérotonine en déficit. C'est ce phénomène qui va induire une sensation de fatigue persistante, mais aussi des troubles de l'humeur ou encore une baisse de la libido. 

La lumière naturelle agit également sur notre système immunitaire. En effet, des études montrent que le dérèglement du cycle circadien va se répercuter sur la synthèse d'une protéine jouant un rôle dans la reconnaissance des bactéries et des virus. Cela explique que notre système immunitaire soit plus affaibli dès l'automne et jusqu'à l'arrivée du printemps. 

Enfin, la lumière est indispensable à la synthèse de la vitamine D. Une carence en vitamine D va provoquer de la fatigue, de la dépression ou encore une faiblesse musculaire, avec des crampes. 

La luminothérapie, comment ça marche ? 

La luminothérapie est l'utilisation de lampes spécifiques pouvant émettre une lumière très proche du spectre de la lumière naturelle émise par le soleil, tout cela sans rayons ultra-violets et infrarouges. 

Bien sûr, la luminothérapie va intervenir quand le manque de luminosité naturelle se fera ressentir, mais elle ne peut en rien remplacer la lumière du soleil. Il est donc important de continuer à s'exposer aux rayons solaires tous les jours, dès que le temps le permet. 

Cependant, la luminothérapie permettra de lutter efficacement contre tous les symptômes engendrés par la baisse de la luminosité. Elle sera donc un allié de choix tout au long de l'automne et de l'hiver, surtout pour les personnes qui souffrent de la dépression saisonnière. Pour profiter de tous ces bienfaits, placez-vous à proximité de la lampe de luminothérapie et exposez-vous au moins 30 minutes par jour, de préférence le matin, pour maintenir l'équilibre du cycle circadien. 

Où faire de la luminothérapie ? 

Il est possible de faire de la luminothérapie dans un centre de bien-être qui propose cette thérapie. Il en existe un peu partout en France. Une séance coûte environ 15 à 20 €. Parfois la luminothérapie est conseillée par un professionnel de la santé et peut se faire dans un centre médical ou un hôpital. Cependant, elle n'est pas remboursée par la sécurité sociale. 

Aujourd'hui, il y a aussi la possibilité de profiter des bienfaits de la luminothérapie chez soi. En effet, les lampes à luminothérapie ont eu un fort succès quand elles sont sorties sur le marché il y a quelques années. Elles sont donc devenues plus faciles à trouver et surtout, plus abordables. Les prix vont varier en fonction de la puissance, mais aussi du design de la lampe. On peut donc trouver des lampes à luminothérapie à partir de 150 €, jusqu'à 500 €. Il est tout de même important de privilégier les lampes émettant au moins 10 000 lux pour garantir une bonne efficacité.