Selles qui flottent, quelles causes ?

Les selles sont le résidu de la digestion des aliments après leur passage à travers le tube digestif. La composition et les caractéristiques de nos selles varient selon notre alimentation et parfois elles peuvent être témoin de notre état.

Dans certains cas, il y a des selles qui flottent : dois-je m’inquiéter ? Quelles en sont les causes ? Que faut-il faire dans ces cas ? Découvrez des éléments de réponse dans cet article. 

Comment sont les selles normales ?

Les selles, aussi appelées matières fécales, sont les déchets provenant de la digestion des aliments.

En moyenne, notre corps produit de 100 à 150 g de selles par jour. Elles sont principalement constituées d’eau (3/4 de leurs poids) et de déchets biologiques (le 1/4 restant) : un mélange des résidus alimentaires non digérés, des bactéries du microbiote intestinal, des résidus de cellules mortes du tube digestif et des restes des sécrétions digestives comme le mucus et des sucs appauvris en enzymes.

Normalement, les selles devraient être brunes, longues, lisses et un peu molles. Elles sont en général éliminées du corps sans effort et coulent au fond de la cuvette.

On dit aussi depuis toujours qu’aller à la selle une fois par jour est un signe de bonne santé ; mais le rythme d’évacuation normal peut être un peu plus rapide (jusqu’à trois selles par jour) ou légèrement ralenti (des évacuations tous les deux jours, par exemple).

Il faut d’abord savoir qu’il existe plusieurs facteurs pouvant influencer le contenu et les caractéristiques des matières fécales : l’alimentation, l’hydratation, le mode de vie, certains déséquilibres du tube digestif. 

Mais dans certains cas, il y a des selles qui flottent

Si éventuellement vos selles flottent, il n’est pas forcément lieu de s’inquiéter : il peut s’agir simplement de la présence de gaz dans la matière fécale ou d’une réponse normale aux apports élevés en fibres :

Certains aliments peuvent causer plus de gaz dans les selles. Par exemple, les légumes secs comme les pois chiches ou les fèves, le lait (d’autant plus s’il y a une intolérance au lactose), les crucifères dont les choux, le chou-fleur, le brocoli et les choux de Bruxelles, ainsi que les boissons sucrées et les sucreries dans leur version classique ou avec des édulcorants de la famille des polyols (sorbitol, maltitol…).

L’ingestion de fibres, surtout en excès, peut augmenter le volume des selles, accélérer le transit et dans certains cas, engendrer des selles qui flottent. Lorsque vous mangez des quantités trop importantes de céréales complètes, de blé et de légumes (riches en fibres insolubles), vous risquez par exemple d’avoir des selles qui flottent.      

Dans d'autres cas, la stéatorrhée, c’est-à-dire, un excès de graisse dans les selles, peut aussi être à l’origine des selles qui flottent. Dans ces cas, les selles peuvent aussi avoir une odeur nauséabonde, un aspect huileux ou elles adhérent à la paroi de la cuvette.

Cela peut parfois arriver le lendemain d’un repas trop riche en graisses ou trop copieux, mais si ce genre de selles perdure, elles peuvent indiquer une mauvaise absorption des lipides.

Dans tous les cas, il est prudent de consulter votre médecin, avant de prévenir d'éventuels effets de la malabsorption sur votre état nutritionnel.

Enfin, dans la recherche des causes des selles qui flottent, des nombreuses études menées cette dernière décennie ont montré un lien entre la dysbiose, c’est-à-dire, le déséquilibre de la flore (ou microbiote) de l’intestin et les caractéristiques des selles, et notre alimentation est l’un des protagonistes de ce phénomène :

  • Une alimentation trop riche en sucres favorise la prolifération de bactéries de fermentation, avec une production excessive d’acides.
  • Si notre alimentation est trop riche en protéines, elle stimule la prolifération de bactéries de putréfaction, avec une surproduction de gaz.
  • Des apports insuffisants en fibres appauvrissent la flore intestinale, favorisant le déséquilibre intestinal.

VOUS AUREZ BESOIN DE

dysbios aroma bio

Dysbios’aroma Bio

Aide le corps à se débarasser des microorganismes

Huiles essentielles et huile végétale de Périlla

Agriculture bilogique

Laboratoire français

Que faire quand les selles flottent ?

Tout d’abord, essayez de repenser à votre journée ainsi qu’aux jours précédents :

  • Pensez à ce que vous avez mangé : était-ce trop gras ? Trop copieux ? Trop riche en fibres ? Y avait-il des aliments que vous ne digérez pas bien ?
  • Réfléchissez s’il y a eu ou pas d’autres gènes associées : des ballonnements, des gaz

Si c’est un épisode isolé, ne vous inquiétez pas outre-mesure, il n’est pas forcément nécessaire de prendre un traitement.

Si de temps en temps, vous avez des selles qui flottent, mais qu’il n’y a pas d’autres signes associés, il est fort probable que la cause soit liée à ce que vous mangez.

L’alimentation au quotidien est la clé

Nous mangeons en moyenne trois fois par jour, et nous devons fournir à notre corps une excellente qualité de nutriments et assez d’énergie, tout en gardant une bonne digestion.

Si vous avez des selles qui flottent :

Portez attention à ce que vous mangez

Il peut être utile de prendre des notes s’il y a des aliments spécifiques qui déclenchent des selles qui flottent comme des aliments trop gras ou trop fibreux, ou des aliments qui vous ne tolérez pas bien comme le lait ou les produits contenant du gluten (pain, pâtes, semoule...).

Dans ces cas, il vaut la peine d’essayer de réduire les quantités voire d’éviter les aliments en question au moins pendant une période d’essai ; puis, les réintroduire progressivement et en petite quantité.

Mangez assez de fibres, mais pas en excès 

Il est recommandé de manger de 25 à 30 grammes de fibres par jour et cela n’est possible que grâce à une consommation régulière et suffisante de fruits, légumes, légumes secs, céréales complètes et graines.

Si vous n’êtes pas habitué à manger ces produits, démarrez en douceur : une introduction trop brutale des fibres dans notre alimentation peut générer des ballonnements, une accélération du transit et des selles qui flottent. Et même habitué, une consommation excessive de fibres peut aussi s’associer à ces désagréments.

Si vous souhaitez en savoir plus vous pouvez lire notre article sur les aliments riches en fibres.

Consommez des graisses avec modération

Elles sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, mais en excès, les graisses et d’autant plus quand elles sont cuites (comme les fritures, les sauces, les viennoiseries) peuvent occasionner des selles qui flottent.

L’utilité des ferments microbiotiques

Comme vous l’avez lu, les déséquilibres de la flore digestive peuvent être en lien avec la présence des selles qui flottent. Et nous savons maintenant que les prébiotiques peuvent moduler favorablement notre microbiote : en renforçant une flore éventuellement appauvrie, en nous protégeant contre certains microbes pathogènes et en participant au maintien de la paroi digestive.

Les probiotiques sont des microorganismes (des bactéries et des levures) vivants qui font partie du microbiote intestinal et qui se retrouvent aussi dans certains aliments fermentés comme le yaourt, certains fromages, le kéfir, le kombucha et la choucroute.

Actuellement nous disposons aussi de différents complexes de probiotiques naturels, qui comprennent un spectre variable de bactéries comme les bifidobactéries et lactobacilles, qui sont les probiotiques les plus répandus.

Leur utilisation s’est popularisée au cours des dernières années et ils sont intéressants dans la prévention des selles qui flottent.

Pour bien choisir les probiotiques, pensez aux critères suivants :

  • Les bactéries doivent être présentes en quantité suffisante, nous parlons de milliards de souches de probiotiques.
  • Ils doivent comporter plusieurs souches, chacune d’entre elles est différente et possède des actions particulières, bénéfiques pour le bon fonctionnement digestif. A ce propos, il est prudent de demander plus de renseignements à votre spécialiste avant d’acheter des probiotiques.
  • Les probiotiques doivent être capables de résister à l'acidité gastrique et à la bile, afin d’arriver indemnes dans les intestins.
  • Dans l’idéal, ils devraient être couplés aux prébiotiques : des substances naturelles qui ont pour but soutenir le développement et l’activité des bactéries probiotiques. Les prébiotiques les plus connus sont l’inuline et les fructooligosaccharides (FOS). Cette synergie entre probiotiques et prébiotiques est aussi appelée « symbiose ».

Suivez à la lettre les indications de votre médecin, pharmacien, naturopathe ou diététicien : les complexes probiotiques sont tous différents et leur posologie peut varier. Ils sont indiqués généralement sous forme de cures qui peuvent durer de plusieurs jours à plusieurs semaines, veillez à bien respecter ces protocoles afin d’obtenir les effets souhaités.

Et bien évidemment, les probiotiques sont toujours à consommer dans le cadre d'une alimentation variée et équilibrée, notamment si vous présentez des selles qui flottent.

Quand est-il conseillé de consulter ?

Dans certains situations il est conseillé de consulter à un spécialiste :

  • Si vous avez des selles qui flottent de façon persistante.
  • Si vous avez un transit irrégulier, qui devient une source d’inconfort
  • Si vous perdez du poids de façon involontaire.

Il est aussi prudent de ne pas tarder à consulter le médecin si vos selles flottent et de plus ont des caractéristiques particulières, telles que :

  • Des selles de couleur jaune clair et une odeur nauséabonde : cela pourrait être lié à une malabsorption des graisses, parfois associée à une intolérance alimentaire
  • Des selles très pâles
  • Des selles qui contiennent du sang noir, indiquant un saignement d’origine digestive.

 

Rossana DE JONGH DELGADO

Rédactrice spécialisée en Nutrition