Audition

Troubles de l'audition - compléments alimentaires & soins naturels                           

Les problèmes d’audition touchent de plus en plus de personnes, notamment avec l’avancée dans l’âge, mais elles peuvent également toucher les nouveaux-nés. Découvrez dans cette catégorie, tous les compléments alimentaires et produits naturels destinés à la sphère auditive.

par page
    • Audition
    Tout Ouïe

    Tout Ouïe

    100 gélules
    Prix public : 45,00 €
    Prix membre : 36,00 €

Le mécanisme de l’audition 

Anatomiquement, l’oreille est divisée en trois parties :

  • l’oreille externe est composée du pavillon (la partie visible) et du conduit auditif qui va jusqu’au tympan. Le pavillon capte les sons, puis les ondes sonores vont dans le conduit auditif et frappent le tympan, et celui-ci se met à vibrer ;
  • l’oreille moyenne est quant à elle constituée de la caisse du tympan et de la trompe d’Eustache. La caisse du tympan a de nombreux osselets (marteau, enclume et étrier) associés à de minuscules muscles, qui transmettent les vibrations de la membrane tympanique à l'oreille interne. La trompe d’Eustache relie la caisse du tympan à l'arrière du nez ;
  • l’oreille interne comprend le vestibule, la cochlée et les canaux semi-circulaires. Ils forment une cavité remplie de la périlymphe. La cochlée contient un conduit enroulé en colimaçon et enregistre les vibrations qui sont transformées en signaux électriques transmis au cerveau par le nerf auditif.

L’oreille est l’organe responsable de l’ouïe et de l’équilibre. Les oreilles externe et moyenne sont dédiées à l’audition et l’interne également l’équilibre.

Comment fonctionne l’audition ?

Le son arrive à nos oreilles et va jusqu’à notre cerveau. On entend un son, qui est une vibration qui pénètre le canal auditif et qui fait vibrer le tympan. Le tympan est une membrane qui va faire vibrer trois osselets qui s’appellent le marteau, l’enclume et l’étrier. La vibration se rend ensuite dans le fluide qui se trouve dans la cochlée, petit organe en forme d’escargot, qui contient un liquide dans lequel sont présents des cils qui sont connectés au nerf auditif qui transporte un signal jusqu’au cerveau suite à la vibration de ces derniers. C’est ce signal électrique qui dit au cerveau qu’un son est présent.

Les différents troubles auditifs

  • La surdité : c’est une perte auditive qui touche 6% des 15-24 ans et plus de 65% des 65 ans et plus selon l’Inserm. Il en existe deux types :
    • la surdité de transmission : qui est causée par un obstacle à la propagation des vibrations de l’onde sonore jusqu’à l’oreille interne. Cet obstacle peut être des bouchons de cérumen ou un autre problème comme une otite, une perforation du tympan ou une otospongiose.
    • la surdité de perception : qui est due à une atteinte de la cochlée va empêcher la transmission nerveuse du message sonore jusqu'au cerveau.
    • la presbyacousie : c’est le vieillissement normal de l’oreille interne qui débute dès 25 ans et qui est progressive avec l’âge.
  • la perforation du tympan : suite à un traumatisme sonore, à une infection, ou encore à l’insertion d’un objet, la membrane qui fait le lien entre l’oreille externe et moyenne, le tympan, peut se perforer. Elle peut se réparer d’elle-même ou se faire opérer.
  • les otites : ce sont des infections et/ou inflammation de l’oreille qui touchent souvent les enfants mais peuvent se manifester chez l’adulte. Il en existe 3 types : l’otite externe comme l’otite du baigneur qui est une douleur et une inflammation du conduit auditif externe ; l’otite moyenne qui peut être aiguë passagère ou persistante (avec otite séreuse et écoulement de liquide) ; et l’otite interne (labyrinthite) qui est la conséquence d’une otite moyenne mal soignée ou qui apparaît à la suite d’un traumatisme
  • les acouphènes : ce sont des sifflements ou des bourdonnements permanents entendus par l’individu qui surviennent suite à un traumatisme sonore aigu ou accompagnent une presbyacousie.
  • l’hyperacousie : c’est une affection du système auditif qui abaisse le seuil de tolérance au son. Elle peut survenir suite à un traumatisme sonore ou psychologique, ou encore des événements médicaux (traumatisme crânien, opération chirurgicale…).
  • L’otospongiose : c’est une atteinte de l’oreille moyenne et de sa chaîne d’osselets qui touche davantage les femmes, entre 20 et 40 ans. Souvent héréditaire, elle se traduit par un développement osseux de mauvaise qualité de la chaîne des osselets, notamment de l’étrier. Cette malformation va perturber la transmission du son à l’oreille interne et entraîne une surdité de transmission ou mixte quand elle atteint l’oreille interne dans les cas les plus avancés.
  • le neurinome de l’acoustique : c’est une tumeur bénigne qui se développe sur le nerf auditif qui va le comprimer au cours de son évolution et provoquant une perte d’audition.
  • les troubles vestibulaires : ils touchent le vestibule situé dans l'oreille interne. Ce dernier est central dans la gestion de l’équilibre et peut être déréglé et provoquer des troubles chroniques. La plus connue est la maladie de Ménière qui s’accompagne de crises de vertiges, d’acouphènes et de nausées à cause de la quantité importante d’endolymphe.
  • le vertige : phénomène qui correspond à une sensation de rotation de notre environnement causée par une affection bénigne ou par des maladies plus graves.

Prévention

Certaines pratiques peuvent endommager l’audition. Déjà, il est conseillé de ne pas coucher le bébé pendant la tétée pour éviter l’entrée de lait dans la trompe d’Eustache qui est plus horizontale que chez les adultes.

Une fois adulte, il est important de faire attention aux bruits et de limiter l’écoute de la musique avec des écouteurs à 1h par jour avec un volume réglé à la moitié du maximum. De même, il est conseillé de mettre des bouchons ou de s’éloigner au maximum des enceintes pendant les concerts ou en discothèques, et de faire des pauses sonores. Quant aux professionnels, les casques protecteurs sont plus que recommandés.

Au niveau de l’alimentation, le magnésium va être est l’élément clé. Il est présent notamment dans les céréales complètes, les légumes verts, les algues, les produits de la mer, les noix, et les amandes. Il est important d’avoir une alimentation hypotoxique et anti-inflammatoire et d’éviter les excitants type café, alcool et tabac ; de favoriser une alimentation riche en oligo-éléments, vitamines, et minéraux pour éviter toute carence.

Un travail sur la gestion du stress et du mental est tout à fait bénéfique également, notamment sur les acouphènes. De plus, les problèmes auditifs peuvent être liés à des problèmes de circulation sanguine, le gingko, le marron d’Inde ou l’aubépine peuvent être intéressants.

Pour faire tester votre ouïe, il existe des tests de l’audition qui pourront conseiller la mise en place d’appareil auditif, ou prothèse auditive.