Equilibre acido-basique

Équilibre acido-basique compléments alimentaires

Maintenir l’équilibre des grandes fonctions de notre métabolisme est important pour notre bonne santé. L’équilibre acido-basique est ainsi l’une des notions clés pour le bon fonctionnement de notre organisme.

par page
    • Vitamines
    En Vie

    En Vie

    120 gélules
    Prix public : 30,00 €
    Prix membre : 25,00 €
    • Défenses immunitaires
    Sentinelle

    Sentinelle

    100 gélules
    Prix public : 38,50 €
    Prix membre : 30,80 €
    Produit non disponible
    • Super-aliments
    Algue Klamath Bio

    Algue Klamath

    120 gélules
    Prix public : 35,00 €
    Prix membre : 28,00 €

Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique

Pour que notre corps fonctionne correctement au quotidien il faut maintenir dans l’organisme un pH équilibré, c’est-à-dire ni trop acide, ni trop basique. Cet équilibre est en grande partie lié à notre régime alimentaire, mais aussi à notre hygiène de vie. Certaines habitudes alimentaires, telles que les excès de protéines animales et d’aliments raffinés, peuvent avoir des conséquences sur ce bon équilibre métabolique.

L’équilibre acido-basique dans le sang

Le pH, ou potentiel hydrogène, mesure le taux d’acidité dans un liquide. Il se calcule sur une échelle allant de 0 (le plus basique ou alcalin) à 14 (le plus acide), 7 étant considéré comme neutre. Le pH du sang est généralement de 7,4 chez les personnes en bonne santé. Il est donc légèrement alcalin. Maintenir cet équilibre acide base sanguin est vital, il reste donc toujours stable. Pour y parvenir, l’organisme utilise plusieurs systèmes de régulation. Cela comprend des « systèmes tampons » situés à l’intérieur des cellules : pour réguler l’acidité à très court terme, le corps pompe des sels minéraux alcalins dans les os. Les poumons jouent un rôle à moyen terme grâce à la respiration et l’expiration de gaz carbonique. A long terme, les reins régulent l’excès d’acides (ou de bases) par excrétion des acides dans l’urine et régulations des composés basiques.

Qu'est-ce que l'acidose ? 

Malheureusement, ces systèmes ne sont pas toujours suffisants. Les substances acides produites lors de la digestion de certains aliments sont parfois en quantités trop importantes. De plus, la capacité d’élimination de l’acidité excessive par les reins diminue avec le vieillissement. Ces systèmes se retrouvent alors dépassés. L’acidité est alors stockée dans les tissus conjonctifs. Le pH du sang reste quant à lui dans ses normes, mais frôle la norme basse. Il se produit alors une acidification progressive des tissus, qu’on appelle une acidose chronique à bas bruit, ou de bas grade. Cette acidose peut avoir des répercussions sur notre santé, en favorisant différents troubles : ostéoporose, arthrose, calculs rénaux, fatigue, baisse de l’immunité, troubles cardiovasculaire, déminéralisation, inflammations, problèmes musculaires et articulaires, brûlures d’estomac… A noter : il est possible de réaliser des tests à l’aide de bandelettes mesurant le pH urinaire.

Lutter contre l'acidité

Notre mode de vie a des conséquences directes sur l’acidité. Le stress, une mauvaise oxygénation, la pollution, la perméabilité intestinale… Autant de facteurs qui peuvent favoriser une acidose métabolique et chronique. Pour aider notre corps à réguler l’acidité, on pourra mettre en place différentes actions au quotidien.

Pratiquer une activité physique régulière est très important pour notre équilibre de santé global, et notamment pour le maintien d’un bon rapport acide base. Cela permet d’éliminer les surcharges, d’oxygéner l’organisme, de réguler notre système nerveux… Attention toutefois à l’effort physique excessif, qui peut engendrer un excès d’acide lactique.

Prendre soin de sa flore intestinale et de son foie est également recommandé, afin d’optimiser le bon fonctionnement du corps, et la bonne assimilation des minéraux basiques.

Le stress étant acidifiant, on veille aussi à son équilibre émotionnel. Pour cela, chacun sa méthode : exercices de respiration, activité physique, sophrologie, méditation… Certaines plantes et compléments alimentaires peuvent également venir en renfort.

Le régime acido-basique

L’axe alimentaire s’avère très important pour favoriser un bon équilibre acido-basique. On évite les aliments acidifiants comme les viandes rouges, la charcuterie, les sucres, les sodas, le café, les plats industriels, le fromage et les produits laitiers… Attention aussi aux aliments trop riches en sel. On veille à faire une grande place aux aliments alcalinisants tels que les légumes et les fruits (sauf ceux trop acides), et on favorisera ceux dont l’indice PRAL est négatif. Cet indice, qui classe les aliments selon leur alcalinité et leur acidité, est un bon repère pour suivre un régime acido-basique. Les fruits et légumes riches en citrate de potassium sont notamment intéressants (bananes, pommes de terre…). On peut envisager de faire des cures de jus de légumes, qui sont très basifiants. On va plutôt privilégier les protéines végétales. On conseille également de boire suffisamment, notamment des eaux minérales riches en bicarbonates et pauvres en sodium.

Compléments alimentaires alcalins

En cas d’excès d’acidité chronique, certains compléments alimentaires peuvent aider votre organisme à retrouver son équilibre. L’apport de sels minéraux basiques naturels va permettre de compenser la perte de minéraux due aux mécanismes tampon et aider le corps dans son processus de régulation. On trouve notamment des complexes sous forme de comprimés, qui associent des actifs alcalins complémentaires (magnésium, de potassium, zinc…) agissant en synergie. On favorisera des minéraux sous forme de citrates pour une meilleure biodisponibilité. Ces oligo-éléments contribuent à un métabolisme acido-basique normal.

Les ions basifiants tels que le magnésium, le calcium, le potassium, peuvent aussi se retrouver sous forme liquide, dans des produits comme le plasma de Quinton. On peut y associer des actifs favorisant le fonctionnement normal des enzymes digestives comme le calcium, que l’on retrouve notamment dans l’algue lithothamne, que l’on trouve sous forme de gélules.

Un bon apport en nutriments antioxydants permet de maintenir l’intégrité et le fonctionnement de nos cellules, et de lutter contre le stress oxydatif. Cela maintient également des muqueuses intestinales normales. On pense notamment aux oméga 3 EPA-DHA (à prendre sous forme de capsules ou gélules), à la vitamine C ou au sélénium.

Certaines plantes peuvent aussi aider au drainage de l’organisme et à l’élimination des substances acides par les reins. Citons le bouleau, le pissenlit, la reine-des-prés... On les trouvera seules ou associés à des sels minéraux alcalinisants.

Une cure de spiruline en comprimés est également une bonne idée, grâce à sa richesse en nutriments variés. Excellente source de protéines végétales, la spiruline apporte également des minéraux. Elle contient entre autres du sélénium, qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif et du fer, qui aide à réduire la fatigue et favorise un transport de l’oxygène optimal.

Pour un accompagnement spécifique, n’hésitez pas à faire appel à votre naturopathe.