Glycémie

Compléments alimentaires pour la Glycémie

Quand on parle de glycémie, on peut évoquer l’hyperglycémie ou l’hypoglycémie, mais surtout leurs conséquences sur notre état de santé. Par exemple, l'hyperglycémie chronique, même peu élevée, peut induire à terme des complications du diabète (AVC, cécité, insuffisance rénale, …). Si cette hyperglycémie est ponctuelle, elle n’aura de conséquence grave à court terme que si elle est élevée. L'hypoglycémie, elle, constitue une urgence pour notre métabolisme : si elle n’est pas maîtrisée, elle peut entraîner des dégâts cérébraux importants. L'excès d'insuline, associé à des apports nutritionnels inadaptés, est la cause principale des épisodes d'hypoglycémie.

par page
    • Minceur
    Capteur Graisses et Sucres

    Capteur Graisses et Sucres

    60 gélules
    Prix public : 25,60 €
    Prix membre : 20,50 €
    • Cholestérol
    60, 100, 200
    LipOryz

    LipOryz

    100 capsules
    Prix public : 27,50 €
    Prix membre : 22,50 €
    • Glycémie
    Acide Alpha R-Lipoïque

    Acide Alfa R-Lipoic

    60 gélules
    Prix public : 27,00 €
    Prix membre : 21,60 €
    • Glycémie
    Garcinia Cambogia

    Garcinia Cambogia

    180 Gélules
    Prix public : 23,00 €
    Prix membre : 18,00 €
    • Immunité
    Ail Extra Fort Bio

    Ail Extra Fort

    100 gélules
    Prix public : 27,50 €
    Prix membre : 22,00 €

Qu'est que la glycémie ?

La glycémie correspond au taux de sucre dans le sang aussi appelé taux de glucose. Différents facteurs peuvent faire varier ce taux : l’alimentation, un traitement médical, l’activité physique, les émotions, le stress… Il est essentiel que ce taux soit équilibré, ni trop haut, ni trop bas. L’insuline, substance sécrétée par le pancréas fait baisser le taux de sucre quand la glycémie est trop élevée. Le glucagon, l’adrénaline ou l’hormone de croissance font monter la glycémie si nécessaire.

Comment stabiliser sa glycémie ?

Que l’on souffre de diabète, de diabète gestationnel ou pas, il est important d’avoir une glycémie stable. Une alimentation équilibrée qui respecte quelques principes va permettre la régulation de la glycémie. Elle doit être stabilisée dès le petit-déjeuner en commençant sa journée avec un premier repas riche en protéines, lipides et faibles en sucres rapides. Actuellement le petit-déjeuner des français est très riche en sucres rapides provenant de biscuits, brioches et céréales industrielles. Les sucres rapides perturbent la glycémie car ces sucres passent rapidement dans le sang. Ils augmentent rapidement le taux de sucre sanguin. Cette hausse rapide de la glycémie va faire alors intervenir le pancréas, lequel va synthétiser de l’insuline pour faire baisser le taux de glucose. Ce sucre sera alors redirigé soit vers les muscles en cas d’effort physique, soit vers le foie soit vers les adipocytes (cellules graisseuses), ce qui occasionnera une prise de poids. L’organisme subira alors ce qu’on appelle une hypoglycémie réactionnelle. L’hypoglycémie réactionnelle occasionne de la fatigue, un coup de pompe, une envie de sucre, une sensation de faiblesse, un état nauséeux. La glycémie en sera déstabilisée toute la journée, d’autant plus si, à chaque hypoglycémie, on consomme à nouveau des sucres rapides.

Le matin, il faut donc éviter la consommation des sucres rapides. Préférez un petit-déjeuner complet avec des œufs, une viande maigre, des fruits à coque, du beurre, de l’avocat et 1 à 2 tranches de pain complet. Le repas du midi sera composé comme celui du matin avec des bonnes protéines et des bons lipides avec une quantité moindre de glucides. Vers 17h, une collation avec des sucres rapides issus de fruits ou fruits séchés peut être proposée, puis un dîner avec une part plus importante de glucides complexes. Les fibres permettent de ralentir le passage du sucre dans le sang. Il faut donc privilégier des céréales semi-complètes ou complètes et préférer une cuisson al dente. Au quotidien, mangez des aliments à index glycémique (IG) bas ou modéré, évitez les aliments à IG élevé. L’index glycémique est la capacité qu’à un aliment à augmenter plus ou moins rapidement le taux de sucre dans le sang. Ne consommez pas trop de produits laitiers, bien que ces derniers aient un index glycémique bas, ils ont malgré cela un index insulinique élevé. C’est la seule exception. Remplacez le sucre par de la cannelle, laquelle donne un goût sucré agréable et agit aussi sur la régulation de la glycémie.

Une activité physique régulière permet d’abaisser le taux de sucre dans le sang et favorise la perte de poids.

Gérer son envie de sucre

Demandez-vous d’où vient votre envie de sucre ? Est-ce causée par une alimentation déséquilibrée riche en produits industriels ? Par une alimentation pauvre en protéines et acides gras essentiels ? Par de mauvaises nuits de sommeil ? Pour combler un manque affectif ? Est-ce lié au stress ? Essayez d’aller à la cause de cette envie de sucre et agissez sur cette cause en priorité.

Le chrome est un oligoélément qui peut aider la gestion des envies de sucre. Il agit comme coupe-faim naturel et intervient dans le métabolisme des sucres. Les aliments riches en chrome sont les brocolis, les haricots verts, les céréales complètes, le germe de blé, les pommes de terre, les prunes, les asperges, les champignons, les viandes… Le chrome existe aussi en tant que complément alimentaire qui se consomme sous forme de cure, soit sous sa forme d’oligo-élément, soit sous la forme de picolinate de chrome.

Réduire le stress permet aussi de limiter les envies de sucre. Vu que le stress occasionne de l’adrénaline et que l’adrénaline augmente le taux de sucre dans le sang. Il est important d’apprendre à gérer ses émotions et son anxiété.

Buvez suffisamment d’eau ! La soif peut se manifester sous forme d’envies de grignoter. Pensez à boire régulièrement.