Curcuma

Curcuma et curcumine

Le Curcuma (curcuma longa) est une plante herbacée originaire du sud de l’Asie, plus précisément d’Inde, de Malaisie et de Thaïlande. Le curcuma renferme un principe actif, la curcumine, qui est particulièrement appréciée dans l’Ayurvéda, la médecine traditionnelle indienne ainsi que la médecine traditionnelle chinoise depuis le septième siècle. Retrouvez dans cette catégorie, votre sélection de compléments alimentaires naturels à base de curcuma.

Nous ne pouvons pas trouver de produits correspondants à la sélection.

Origines du Curcuma

Le terme Curcuma vient de l’arabe khourkoum, qui a donné Kurkuma en allemand. En anglais, il est connu sous l’appellation Turmeric. Le terme français qui désigne l’actif est bien le Curcuma. Il s’agit d’un proche cousin du gingembre de la famille des Zingibéracées. On l’appelle également Safran des Indes mais aussi Safran du pauvre. Ses rhizomes (partie souterraine) sont utilisés comme épice, sous forme de poudre, dans la cuisine indienne traditionnelle ainsi que dans la cuisine créole, notamment dans l’élaboration du curry.

Par ailleurs, le curcuma présente un intérêt particulier pour la communauté scientifique, qui lui consacre de nombreuses études afin de mettre en lumière ses propriétés thérapeutiques.

Les propriétés du curcuma

La curcumine, dont le terme scientifique est diféruloyl-méthane, est le pigment principal du curcuma. C'est un polyphénol qui donne une couleur jaune, il est utilisé comme colorant alimentaire (E100). Il s’agit d’un composé phénolique de la famille des curcuminoïdes (polyphénols). La curcumine contenue dans le curcuma est un actif apprécié en phytothérapie. Cette substance permet de réduire l'inflammation, de contrôler la réponse inflammatoire dans l'organisme et contribue au maintien de bonnes articulations et os. Le curcuma possède des propriétés antioxydantes importantes et combat le stress oxydant. Il permet également de maintenir la santé de sphère hépatobiliaire, de renforcer la circulation sanguine et de favoriser la production et la qualité du sang. Enfin, le curcuma soutient les défenses naturelles et le système nerveux.

Curcuma et recherche

Les curcuminoïdes sont actuellement étudiés par la science dans le cadre de la prévention de certains types de cancers, de troubles digestifs chroniques (maladie de Crohn, Intestin Irritable) et de la maladie d’Alzheimer. Des études épidémiologiques montrent que les cancers du côlon, du sein, de la prostate et du poumon seraient plus rares dans les pays asiatiques, notamment en Inde, où le curcuma est très largement consommé. Également, plusieurs études réalisées en laboratoire ont montré qu’en stimulant l’apoptose (la destruction des cellules cancéreuses par l’organisme) l’administration de curcuma inhiberait la prolifération des tumeurs. Ces observations ont été confirmées pour différentes formes de cellules cancéreuses : poumon, ovaire ou encore côlon. Par ailleurs, il contribuerait également à protéger la muqueuse de l’estomac contre la bactérie Helicobacter pylori, responsable de l’augmentation du risque du cancer de l’estomac. En effet, la prise alimentaire de curcuma permettrait de stimuler la digestion grâce à une augmentation des sécrétions biliaires. L’Organisation Mondiale de la Santé a d’ailleurs validé l’efficacité du curcuma dans le cadre de douleurs à l’estomac et de nausées.

Curcuma et pipérine

Afin de maximiser l’assimilation de la curcumine, certains praticiens conseillent de privilégier les compléments qui contiennent des substances améliorant l’absorption : la pipérine (principe actif du poivre) ou la bromélaïne (enzyme issue de la tige d’ananas). On conseille également de prendre du curcuma au cours d’un repas, ou bien d’accompagner sa prise avec des lipides (huile d’olive, huile de coco, beurre…), afin d’augmenter son absorption. Il existe également du curcuma liposomé dont l’assimilation est optimisée grâce à l’encapsulation liposomale, les liposomes étant des corps gras spécifique dont la forme imite les structures cellulaires.

Pour en revenir à la pipérine, certaines molécules, comme la curcumine, voient leur biodisponibilité multipliée par 20 lorsqu'elles sont associées à la pipérine.

Comment choisir un curcuma de qualité ?

Le principal critère de choix du curcuma repose sur sa concentration en curcumine. Il convient de choisir un complément titré en curcuma, à haute concentration, sous une forme biodisponible.

L’intensité de la couleur du curcuma ne constitue pas un critère de qualité, car elle varie beaucoup selon les variétés. Il est conseillé de le conserver à l’abri de la lumière afin de préserver toutes ses propriétés nutritionnelles thérapeutiques.

Vous pouvez prendre contact avec un spécialiste en santé naturelle, ou bien votre médecin ou pharmacien, afin de déterminer la forme galénique (poudre, gélule, forme liposomée…) la plus adaptée à vos besoins.

Contre-indications

Chez les personnes souffrant d'ulcère de l'estomac, le curcuma est déconseillé à hautes doses en raison de son effet potentiellement irritant sur les muqueuses.

La prise de curcuma n'est pas recommandée chez les personnes qui présentent une obstruction des voies biliaires.

De même, en cas de traitement anticoagulant, la prise simultanée de curcuma est proscrite en raison de l'effet anticoagulant cumulé (risque d’hémorragies).

Le curcuma est aussi déconseillé pendant la grossesse. Il est également déconseillé de prendre du curcuma au moins quinze jours avant toute intervention chirurgicale.

En cas de doute, nous vous recommandons de prendre contact avec votre médecin.