Spiruline

Tout sur la micro-algue spiruline

Algue aux nombreuses vertus, la spiruline est considérée aujourd’hui comme un “super aliment”. D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) met en avant ses bienfaits pour la santé pour tous les âges de la vie.

par page
    • Spiruline
    60, 100, 200
    Spiruline Phyco + Bio

    Spiruline Phyco +

    60 comprimés
    Prix public : 8,50 €
    Prix membre : 6,80 €

Qu’est-ce que la spiruline ?

La spiruline ou Arthrospira Platensis est l’un des premiers organismes vivants apparus sur Terre il y a 3,5 millions d’années. C’est une micro-algue de couleur bleu-vert, de la famille des cyanobactéries (bactéries participant à la photosynthèse grâce à l’énergie lumineuse). Elle se développe dans des eaux chaudes, alcalines et surtout très riches en sels minéraux.

Que contient la spiruline ?

La spiruline est une algue contenant de nombreuses substances actives, notamment :

  • des protéines végétales complètes avec les 8 acides aminés essentiels
  • des vitamines : provitamine A, B1, B2, B3, B5, B6, B12, E, I et K.
  • des acides gras essentiels dont les omégas 3 et omégas 6
  • du fer en grande biodisponibilité (20 fois plus que le foie de boeuf ou les épinards)
  • des minéraux et oligoéléments : calcium, potassium, magnésium, zinc, chrome, phosphore, cuivre, manganèse…
  • de la chlorophylle
  • des pigments riches en béta carotène, phycocyanine et chlorophylle
  • des enzymes, la superoxyde-dismutase, la dismutase

Historique de la spiruline

Elle est consommée depuis des siècles par les peuples Mayas, Aztèques, Incas en Amérique du Sud. Ils la collectaient sur l’eau des lacs et la consommaient avec du maïs.

Plus récemment, elle fut redécouverte en 1950 dans la région de Kanem au Tchad suite à une mission scientifique. C’est une région désertique avec de petites lagunes, des waadis. Leur sous-sol riche en carbonates et en sel et l’eau y est très alcaline, favorisant la croissance de l’algue. Après la récolte, ils la font sécher au soleil à même le sable, et elle est vendue sur des marchés sous forme de galettes séchées. On l’a appelé spiruline car ce micro-organisme a un aspect de filament unicellulaire sous forme de spirale.

Les bienfaits de la spiruline

Les bienfaits de cette algue d’eau douce sont multiples.

  • elle est riche en micro-nutriments assimilables par l’organisme qui redonne de l’énergie et qui permet d’éviter les carences alimentaires
  • elle augmente l’endurance physique et optimise la récupération, ce qui est très intéressant pour les sportifs
  • elle favorise l’élimination des métaux lourds comme la chlorelle et renforce les défenses immunitaires grâce à son pigment bleu, la phycocyanine
  • elle favorise la production de globules rouges
  • elle aide le contrôle du poids avec son effet coupe-faim
  • elle régule le sucre dans le sang
  • elle améliore les ongles, la peau et les cheveux grâce à sa vitamine A
  • elle améliore le sommeil grâce à sa vitamine E
  • elle facilite la digestion car elle stimule l’action des lactobacilles
  • elle lutte contre le vieillissement cellulaire grâce à sa richesse en antioxydants qui luttent contre les radicaux libres

La spiruline en poudre, en gélules, en comprimés, en liquide...

On retrouve la spiruline sous différentes formes :

  • en paillettes : c’est la forme la plus pure et ayant la plus grande valeur nutritionnelle car elle n’a subi aucune transformation. La spiruline a été séchée et vendue telle quelle. Par contre l’odeur et le goût de la spiruline sont particuliers et peuvent ne pas être appréciés.
  • en poudre : ce sont les paillettes qui ont été réduites en poudre
  • en comprimés : c’est la forme la plus répandue car il n’y a pas d’inconvénient de goût ou d’odeur, et c’est beaucoup plus pratique à avaler et à doser ; il n’y a que de la spiruline dedans mais elle a subi des transformations pour être mise sous forme de comprimés.
  • en gélules : c’est la poudre de spiruline qui est enfermée dans une gélule. La différence est qu’il y a une gélule végétale en plus qui est ingérée.
  • en liquide : c’est souvent de l’extrait de spiruline pure ou mélangé à de l’eau.

Quand prendre de la spiruline ?

La spiruline se consomme sous forme de cure lors de grosses fatigues, ou lorsque le corps est très sollicité (surmenage, compétition, entraînement…), ou encore lorsqu’il est face à de nombreuses attaques extérieures (allergies, pollution...). Les cures durent trois semaines avec un arrêt d’une semaine entre elles pour donner une fenêtre thérapeutique à l’organisme. Elle peut être consommée tout au long de l’année.

Pendant la cure, la prise est conseillée :

  • de préférence le matin et/ou le midi car elle a un effet énergisant
  • pendant la pratique sportive pour soutenir le muscle
  • après l’effort pour améliorer la récupération musculaire

Comment prendre la spiruline ?

La spiruline peut être consommée en paillettes ou en poudre directement dans vos plats. Elle peut être incorporée dans une salade, un yaourt, une compote, dans un jus de fruits ou de légumes, un smoothie… Mais dans tous les cas, il est important de toujours prendre un grand verre d’eau après la prise de spiruline. Attention, elle ne se chauffe pas car elle perdrait ses nutriments. De même, évitez de la consommer avec du café ou du thé qui pourraient limiter l’absorption des phytonutriments. D’ailleurs, elle se consomme idéalement avec de la vitamine C (kiwi, jus d’orange, acérola…) pour une meilleure fixation du fer.

Une cure d’un mois est recommandée. Si c’est la première fois que vous utilisez la spiruline, il est conseillé d’augmenter petit à petit les doses pour habituer le corps et surtout, gérer les éventuels effets détoxifiants. Vous pouvez commencer par 1 gramme les deux premiers jours puis ajouter 0,5 grammes chaque jour jusqu’à arriver à 3 grammes.

Elle convient à tout le monde, aux enfants, adultes, femmes enceintes et allaitantes, les seniors, les végétariens et végétaliens, les sportifs...etc. Pour les enfants de 2 à 5 ans, prendre 1 gramme par jour et pour les enfants de 5 à 12 ans, prendre 2 grammes par jour. Pour les sportifs et les végétariens la dose peut aller jusqu’à 5 grammes par jour. Toutefois, pendant les compétitions et les entraînements intenses, les sportifs peuvent aller jusqu’à 10 grammes sur une courte durée. Par précaution elle est déconseillée aux personnes allergiques aux algues, aux personnes atteintes d’hyperparathyroïdie, fiévreuses ou souffrant de phénylcétonurie. De même, un excès de spiruline qui peuvent entraîner certains désagréments : on peut ressentir des douleurs digestives, nausées et vomissements.

Comment bien choisir sa spiruline ?

Il est conseillé de choisir une spiruline naturelle issue de circuits d'approvisionnement contrôlés, notamment par les Spiruliniers de France. Pour se développer, la spiruline a besoin d’éléments naturels comme le soleil, un climat chaud et une eau pure riche en oligoéléments. Ainsi, elle aura de bonnes propriétés nutritionnelles. De même, la technique de séchage doit être légère afin de ne pas détruire les molécules sensibles à la chaleur comme les vitamines, acides gras essentiels et antioxydants.

Il existe plusieurs méthodes de séchage pour permettre de conserver l’intégrité de la spiruline :

  • le séchage solaire : la plus naturelle et la plus douce à la chaleur du soleil. Rares sont les régions ensoleillées pouvant bénéficier de cette méthode artisanale.
  • le séchage convectif à basse température
  • le séchage Spray-Dry (le plus industriel) : la plus industrielle mais qui préserve ses qualités

C’est donc sa provenance et ses conditions de culture qui sont la qualité et la richesse nutritionnelle de l’algue bleue. Il est donc conseillé de privilégier une spiruline 100% pure et naturelle sans intrants. Et idéalement qui n’a pas été fabriquée dans des bassins artificiels.

Certains points doivent vous donner des indices de sa qualité :

  • ne doit pas avoir de goût amer ou trop fort qui indique un mauvais séchage et une dégradation
  • l’odeur ne doit pas être trop forte
  • la couleur doit être d’un vert bleuté et pas jaunâtre

La spiruline ne consomme pas beaucoup d’eau douce par kilo de protéine et a besoin de très peu de surface de culture, contrairement au soja et au maïs par exemple. En effet, l’algoculture ou l’aquaculture, contrairement à l’agriculture, a moins besoin d’eau et de terrain. La croissance est d’ailleurs bien plus rapide que les plantes terrestres. Donc, son rendement énergétique est supérieur, et même si elle capte le CO2 atmosphérique, elle n’émet pas de gaz à effet de serre (GES).

La spiruline en culture bio

Il existe plusieurs cahiers des charges en culture biologique. Certains sont reconnus par l’Europe car validés par des institutions avec les logos “AB” ou avec la petite feuille verte européenne, et d’autres sont privés. Le logo bio signifie donc que le produit a été produit de façon biologique mais ne certifie par la qualité du produit. Les Spiruliniers de France travaillent d’ailleurs sur un cahier des charges bio AB pour ajouter des méthodes de production comme une utilisation d’engrais et d’azotes seulement bio, des températures de séchanges n’allant pas au-dessus de 60°C et sans rejets d’effluents dans la nature.

Pour cultiver de la spiruline, il est nécessaire de la nourrir avec des minéraux présents naturellement dans l’eau dans laquelle elle vit. Elle n’a besoin d’aucun pesticide pour se développer.

La question du bio dans la spiruline est un débat qui a lieu depuis plusieurs années. D’ailleurs, il n’y avait aucun label bio français pour la spiruline jusqu’en 2017 ! Aujourd’hui ce n‘est donc plus le cas, le label bio peut être apposé sur toutes les spirulines respectant les critères du bio, notamment une production sans traitements et pesticides chimiques, sans additif, colorant et conservateurs...etc. Mais il ne prend pas en compte la manière dont est produite la spiruline. Il est donc conseillé de privilégier les conditions de culture et de séchage précisé plus haut en plus d’une certification biologique.