Qu'est-ce que la naturopathie ? 

Depuis 50 ans, la naturopathie existe et attire de plus en plus d'adeptes malgré la non-reconnaissance par les autorités françaises.

Pourtant, on ne peut pas dire que l’hygiène de vie physique et mentale soit au rendez-vous chez tous les Français aujourd’hui.

C’est la raison pour laquelle, la naturopathie est une solution qui permet aux personnes en difficulté de reprendre leur vie en main.

Cette approche holistique s’adresse à tous, avec des mesures simples, compréhensibles et surtout proches de ce que nous avons de plus cher à notre cœur : la nature.

Nous allons découvrir ensemble les principes de la naturopathie, en quoi consiste-t-elle réellement ? En quoi consiste le métier de naturopathe ? Quelles aides peut-elle apporter concrètement ?

Définition de la naturopathie

La naturopathie est reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme étant la troisième médecine traditionnelle. Les deux premières étant la Médecine Traditionnelle Chinoise et la Médecine Ayurvédique.

La naturopathie est avant tout une approche holistique qui prend en considération tous les plans de la personne.

L’être humain, voire même le monde animal, ne peut être décomposé en plusieurs parties et est indissociable de ses états physique, émotionnel et spirituel. De plus, il ne peut être séparé de son environnement et des lois de l’Univers.

La naturopathie permet d’établir un bilan de vitalité afin de stimuler ou renforcer certaines fonctions avec des techniques naturelles.

Les objectifs d’un naturopathe est d’apporter des moyens considérés comme naturels et physiologiques à la personne qui vient consulter mais également de donner des conseils d’hygiène vitale afin que son client soit acteur de sa propre santé et cela sur la durée.

Petite histoire de la naturopathie

Les fondements de la naturopathie reposent sur les enseignements et les découvertes d’Hippocrate, médecin grec considéré comme le père de la médecine (460-370 avant J.-C.).

Il est à l’origine de la création de cinq principes-clés utilisés en naturopathie :

  • Primum non nocere : en premier lieu, ne pas nuire.
  • Vis medicatrix naturae : la nature est guérisseuse.
  • Tolle causam : identifier et traiter la cause.
  • Deinde purgare : détoxifier et purifier l’organisme.
  • Docere : la naturopathie enseigne.

Le terme naturopathie, traduction de l’anglais naturopathy provient du concept d’un hygiéniste allemand John H. Scheel (1895) qui l’avait inventé, à partir des mots nature et path (le chemin), afin d’illustrer la philosophie selon laquelle la santé devait suivre le chemin de la nature.

C’est Benedict Lust qui commence à l’enseigner en 1901 à New York.

En Europe, au début du XXème siècle, Pierre-Valentin Marchesseau introduit les bases de la naturopathie en France dans les années 1930. Cette discipline est en essor ici et dans le monde et repose toujours sur les préceptes hippocratiques, associant l’approche de terrain aux connaissances modernes.

Pourquoi s’adresser à un naturopathe ?

Nos rythmes de vie effrénés, les modifications de nos sociétés sont responsables de nombreux déséquilibres et mettent en péril notre hygiène de vie.

De nombreuses personnes réalisent qu’il est essentiel de se recentrer, de faire un bilan et de relier notre corps, notre cœur et notre esprit.

Le praticien en naturopathie apporte un ensemble de solutions pour reprendre sa vitalité en main.

Pour quelles raisons peut-on aller voir un naturopathe ?

En naturopathie, on donne une grande importance à la vitalité.

Sur les travaux du docteur John H. Tilden et d’André Passebecq, naturothérapeute, un schéma récapitule parfaitement le passage d’un état à un autre afin de déterminer la vitalométrie.

Les états et les troubles de la santé associés

Première étape : la baisse de la vitalité

Un surmenage physique, mental et/ou émotionnel, un stress constant, une suralimentation, des carences nutritionnelles, une utilisation de stimulants induisent une diminution des capacités d’élimination des émonctoires.

Deuxième étape : la toxémie

L’accumulation est présente et la stagnation des toxines n’arrive plus à être éliminée par les émonctoires : le foie par la bile, les intestins par les selles, les reins par l’urine, la peau par la sueur, les poumons par l’air expiré (et le vagin pour les femmes avec les pertes vaginales et les menstruations).

Troisième étape : la crise d’élimination

L’évolution va être marquée par de la transpiration excessive, des urines foncées et odorantes, des manifestations cutanées, digestives..

Comment se déroule une consultation en naturopathie ?

En premier lieu, le praticien va faire un bilan de votre vitalité (vitalométrie) avec un questionnaire très précis, qui va « scanner » toute votre vie. Du fonctionnement de votre corps, votre homéostasie (équilibre de vos constantes, appareil ostéo-articulaires, équilibre du système nerveux…), vos antécédents de santé ainsi que ceux de vos parents, tous vos évènements de vie seront notés sur une échelle chronologique.

Il s'intéresse à votre mode de vie, à votre alimentation, vos choix alimentaires ou encore votre mode de cuisson. Il notera votre attachement à la nature ou pas, si vous faites de l’exercice physique, de la méditation. Il vous demandera si vous suivez un traitement allopathique afin d’éviter d’interagir avec celui-ci.

Enfin sur le plan émotionnel, il vous demandera où vous en êtes concernant votre équilibre psychique, avec votre partenaire de vie, vos enfants, vos parents, vos collègues et aussi avec vous-même !

Il peut réaliser un examen iridologique

« Tels sont les yeux, tel est le corps » disait Hippocrate.

C’est Bernard Jensen qui a développé l’iridologie sur le plan mondial. Chiropraticien, il s’est consacré à la photographie et à l’observation de milliers d’yeux. “L’étude de l’iris est un outil idéal de repérage des faiblesses » déclara t-il en 1931. De nombreux neurophysiologistes ont pu mettre en évidence une cartographie des iris et ont démontré une étroite corrélation entre des signes sur l’iris, et des manifestations extérieures réelles. Le naturopathe équipé d’un iridoscope a la possibilité de faire cette investigation.

La couleur des yeux permet selon l'iridologie de déterminer une fragilité potentielle.

Votre tempérament en naturopathie

C’est la clef de voûte pour établir votre programme d’hygiène vital (PHV).

Dans les années 1930, le Docteur Paul Carton a remis en avant les travaux d’Hippocrate et ses constitutions. Il existe quatre constitutions : lymphatique, sanguin, bilieux et nerveux.

Le naturopathe va évaluer un ensemble de facteurs spécifiques sur votre aspect physique mais aussi votre comportement, votre façon de vous exprimer.

L’hygiène de vie, la nutrition, la phytothérapie, l’aromathérapie seront ainsi adaptées à votre tempérament. Les conseils seront parfaitement personnalisé.

Que contient “la boîte à outils” du naturopathe ?

Le nettoyage des émonctoires

Il vous sera peut-être recommandé de faire des cures adaptées à la saison et à votre tempérament.

Le réglage alimentaire

Selon le tempérament, le choix devra se porter sur un certain type d’alimentation. Par exemple, le « nerveux » devra favoriser les aliments soutenant le système nerveux comme les céréales complètes contenant des vitamines B. Inversement, ce temprérament devra éviter les aliments acides qui provoquent la déminéralisation, comme le sucre blanc.

Certains naturopathes se spécialisent dans certaines prises en charge : l’accompagnement des intolérants au gluten et/ou au lactose, les femmes souffrant d’endométriose, l’acné…

La phytothérapie

L’art de prendre soin de soi par les plantes est sans aucun doute la plus ancienne façon d'agir.

La tisane est une forme traditionnelle mais toujours d’actualité. Les plantes peuvent se présenter sous formes de gélules, d’extraits standardisés de plantes, d'extraits de plantes fraîches ou alcoolatures, de teintures-mères, d'ampoules…

Les huiles essentielles sont des produits naturels très actifs et très concentrés dont les propriétés ne sont plus discutables, de nombreuses études ont été publiées lors de consensus d’experts. En revanche, leur utilisation réclame une grande prudence, tant par leur usage que par leur indication.

Autre technique utilisée en naturopathie selon la formation du thérapeute : la réflexologie plantaire ou auriculaire.

L’hygiène physique

Maintenir une activité physique est essentiel pour stimuler le corps et faire circuler l’énergie.

Le rééquilibrage émotionnel

Garder un moral positif est primordial pour une bonne hygiène de vie, la naturopathie peut aider à se libérer des traumatismes du passé.

Le naturopathe peut compléter son approche en donnant quelques recommandations : des exercices de cohérence cardiaque (techniques de respiration), se tourner si nécessaire vers les pierres et cristaux etc.

La naturopathie se pratique au fil des saisons, tout est mis en œuvre au rythme de la nature pour réconcilier le corps, le mental et le spirituel. 

Comment choisir un naturopathe ?

À ce jour, en France, aucune école de naturopathie n’est reconnue par un diplôme d’État. Pour ne pas faire d’erreur, il est conseillé de se référer à trois critères :

Vous pouvez demander le certificat de l’école où le naturopathe a été formé. Pour une formation reconnue, on conseille qu’elle comporte un minimum de 1200 heures. Des stages réalisés en milieu professionnel sont un plus (stage en boutique BIO, stage botanique et stage auprès d’un thérapeute sénior).

L’école de naturopathie peut aussi être reconnue par un syndicat, tels que le Syndicat Professionnel des Naturopathes (SPN) ou la Fédération française des écoles de naturopathie (Fena) ou l’association professionnelle de praticiens naturopathes (Omnes). On peut retrouver leur site sur internet et ainsi vérifier les membres adhérents.

Le praticien peut cumuler deux spécialités en thérapies, parmi la phytothérapie, l’aromathérapie, la nutrition holistique, l’iridologie, la réflexologie plantaire, les massages énergétiques, la radiesthésie, le reiki, la lithothérapie…

Le naturopathe professionnel est tenu de souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle et l’indiquer en salle d’attente, sur son site internet et sur ses documents et tampons.

Le praticien en naturopathie doit vous rappeler que ses recommandations ne vous permettent pas d’arrêter un traitement médicamenteux. La naturopathie utilise des techniques complémentaires visant à gagner en vitalité et le praticien ne doit pas faire de diagnostic, puisqu’il n’est pas docteur en médecine. Il doit parler de « client » ou de « consultant » et non de « patient », la sémantique est importante.

Vous pouvez vous fier aux avis et recommandations d’autres personnes sur les réseaux sociaux ou auprès d’amis ou collègues, pour trouver votre naturopathe.  

Les tarifs vont de 50 à 120 euros par séance, une première séance peut durer entre 1h et 1h30. Sur facture, certaines complémentaires de santé remboursent un certain nombre de séances par an.

Mon avis sur la naturopathie

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de faire des régimes à la mode, de s’essouffler dans une salle de sport bruyante, mais bien d’adopter une vie et une philosophie plus saines, proches de la nature et de votre nature. Vous devenez votre propre éducateur de santé.

Comme disent les Danois, tournez-vous vers le hygge, leur idéal est le confort, la convivialité, la simplicité, pour une meilleure qualité de vie.

La naturopathie doit vous apporter le bonheur et le bien-être pour que votre vie et celle de vos proches soit douce… 

 

Françoise Carossino

Rédactrice spécialisée en Naturopathie