Addictions

Addictions et dépendances

De plus en plus d’individus deviennent dépendants de nos jours : consommer des substances diverses et variées en excès entraine une réaction de l’organisme.

par page
    • Fleurs de Bach
    Complexe Fleurs de Bach Dépendances Bio Granules

    Complexe Fleurs de Bach Dépendances

    10 ml
    Prix public : 13,90 €
    Prix membre : 10,95 €
    • Fleurs de Bach
    Complexe Fleurs de Bach Dépendances Bio

    Complexe Fleurs de Bach dépendances

    20 ml
    Prix public : 13,90 €
    Prix membre : 10,95 €
    • Addictions
    Kudzu

    Kudzu

    200 gélules
    Prix public : 23,25 €
    Prix membre : 18,60 €
    • Stress - Anxiété
    Griffonia simplicifolia

    Griffonia simplicifolia

    200 gélules
    Prix public : 30,30 €
    Prix membre : 24,24 €
    • Foie & Vésicule Biliaire
    Hépatance

    Hépatance

    120 gélules
    Prix public : 40,00 €
    Prix membre : 35,00 €
    • Thyroïde
    L-Tyrosine

    L-Tyrosine

    100 gélules
    Prix public : 49,90 €
    Prix membre : 39,90 €
    • Toutes nos plantes
    astragale bio gélules

    Astragale

    60 gélules
    Prix public : 19,00 €
    Prix membre : 15,20 €

Qu’est-ce que l’addiction ?

Selon l’Inserm, l’addiction est une « pathologie cérébrale définie par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères ».

Origine des addictions

Les addictions les plus répandues sont la consommation de tabac (avec nicotine présente dans la cigarette) et la consommation d’alcool. Ensuite, il y a la consommation de cannabis, puis loin derrière, les autres drogues comme les opioïdes comme l’héroïne et la morphine, puis la cocaïne ou encore les amphétamines.

Les addictions liées aux activités sont également nombreuses : les addictions au jeux (les jeux d’argent, les jeux de hasard, les jeux vidéo...), les achats compulsifs, le sexe, les écrans (téléphone, ordinateurs, tablettes…), la nourriture (le sucre, les grignotages, le soda…), ou encore le sport.

Elles peuvent être présentes à tous les âges de la vie. Les adolescents et les jeunes adultes sont toutefois les plus touchés car c’est le moment des premières expériences qui peuvent devenir une habitude par la suite.

Les phases de l’addiction

Il y a plusieurs phases dans l’addiction qui vont montrer un signe de dépendance :

  • Un comportement ou une substance va être ressenti comme une source de plaisir, « on se sent mieux »,
  • On ressent les effets désirables et indésirables,
  • On a envie de recommencer l’expérience et on le fait,
  • On se rend compte de la dépendance, on cherche à s’en libérer, mais la nervosité augmente le besoin d’être apaisé, on est dans un cercle vicieux,
  • On ne peut plus éviter l’addiction, on a peur du sevrage.

Mécanisme chimique

L’addiction commence par la recherche de plaisir généré par les substances addictives. Cette sensation est une réponse du cerveau suite à des modifications électrochimiques. Cela se passe au niveau de notre système nerveux central. Les neuromédiateurs sont activés en fonction de ce que l’on vit, ils participent à nos pensées, nos souvenirs, nos comportements. Ces composés chimiques sont libérés par les neurones. Et, s’il y a une addiction, le circuit de la récompense sera mis en place avec la libération de la dopamine. La dopamine est l’hormone du plaisir et de la récompense. S’ajoutent ensuite d’autres mécanismes comme la libération de la sérotonine ou l’activation des récepteurs aux endorphines. Ces dernières sont des molécules endogènes qui vont stimuler la sensation de bien-être. Par exemple, la consommation de drogues illicites diminue la stimulation de ces récepteurs et le plaisir est là que lorsque l’on apporte la substance.

A terme, l’organisme devient donc insensible à la substance et aux effets, l’individu doit augmenter les doses pour obtenir le même niveau de plaisir. Cela entraîne sur le long terme une modification des réseaux cérébraux, notamment le réseau dopaminergique qui va provoquer un besoin incessant de plaisir. L’état émotionnel de la personne change et devient négatif avec les sensations désagréables du sevrage. De même, cela entraîne la modification de la plasticité synaptique, de la capacité des neurones à s‘organiser entre eux et donc modifie le souvenir de l’expérience pour le rendre agréable par exemple afin de l’inciter à renouveler l’expérience. C’est donc une dépendance psychique également.

Le sevrage

Être conscient de son addiction et vouloir s’en défaire est la première étape. Pour arrêter il faut le décider soi-même, et surtout le faire pour soi-même, pas pour faire plaisir à quelqu’un ou seulement parce que c’est bon pour notre santé. Le corps médical et les thérapeutes sont présents pour vous aider. Certaines techniques sont très utiles ainsi que certaines plantes.

Dans tous les cas, c’est une prise en charge multidisciplinaire et holistique.
Le syndrome du sevrage peut être violent à cause du manque de substance et entrainer des réactions importantes de l’organisme augmentant la vulnérabilité.

Hygiène de vie

Il est important d’avoir un mode de vie sain pour que le sevrage soit efficace : être en mouvement, chaque jour, près des éléments naturels comme la lumière, la nature, la forêt, la mer, les parcs, le soleil, les plantes...etc.

L’alimentation est un pilier d’équilibre pour aider au sevrage également : avoir une alimentation la plus équilibrée possible et riche en produits bruts et naturels, sans les additifs qui peuvent venir perturber la flore intestinale, en prenant le temps de mastiquer.

Selon l’addiction, les conseils alimentaires seront à adapter, surtout s’il y a des troubles addictifs en lien comme des problèmes de troubles du comportement alimentaire (TCA) comme l’anorexie avec vomissements ou la boulimie.

La cure de détoxication

Une cure de détoxication est essentielle pour aider les individus à sortir de leur dépendance, aider l’organisme à éliminer les toxines accumulées pendant la période d’addiction et relancer le travail des émonctoires. Nos organes émonctoriels, notamment le foie et les reins ont eu beaucoup à faire pendant l’addiction et auront un gros travail pendant la détoxication. Il sera donc important de les revitaliser par la suite pour optimiser leur travail.

Selon l’addiction et la vitalité de l’individu, une détoxification des métaux lourds peut également être envisageable.

Travail émotionnel

La gestion des émotions va être un point essentiel dans le sevrage naturel. Des techniques de relaxation comme la sophrologie, la cohérence cardiaque, la méditation, le yoga, le massage, seront des techniques très utiles pour vous aider à vous détendre.

Les huiles essentielles en olfactothérapie sont intéressantes pour calmer le mental. Ainsi que les fleurs de Bach qui agiront au niveau émotionnel.

D’autres techniques comme l’EMDR ou l’EFT permettent de réaliser un travail plus profond au niveau émotionnel et au niveau de la santé mentale également. De même, l’acupuncture et l’hypnose ont également de très bons résultats pour vaincre l’addiction.

Les plantes

En plus d’une réforme de l’hygiène de vie, certaines plantes sous forme de compléments alimentaires peuvent être intéressantes pour lutter contre les dépendances. Comme le kudzu qui est une plante originaire de Chine et du Japon. On utilise sa racine en cuisine comme fécule car elle a un fort pouvoir épaississant. Son nom latin est pueraria montana. Elle appartient à la famille des Fabacées. Très utilisée dans la Médecine Traditionnelle Chinoise, elle est très riche en flavonoïdes comme la puerarine et la daïdzine.

Avant toute prise de complément alimentaire, parlez-en à votre médecin, d’autant plus s’il y a la prise d’un médicament allopathique.