Probiotiques & Flore intestinale

Les meilleurs probiotiques et compléments alimentaires pour votre flore intestinale

Retrouvez dans cette catégorie, tous les compléments alimentaires spécifiques à la flore intestinale, connue aussi sous le nom de microbiote intestinal. La flore intestinale désigne l'ensemble des micro-organismes qui peuplent notre intestin. Longtemps ignorée et méconnue, elle est aujourd'hui considérée comme un organe à part entière. Les études à son sujet sont récentes mais se multiplient, et le rôle qu'elle exerce sur notre organisme n'a pas fini d'attiser la curiosité de la communauté scientifique.

par page
    • Probiotiques & Flore intestinale
    Probioplex

    Probioplex

    100 gélules
    Prix public : 32,00 €
    Prix membre : 25,60 €
    • Probiotiques & Flore intestinale
    Bien-être Prébiopro

    Bien-être Prébiopro

    30 gélules
    Prix public : 20,30 €
    Prix membre : 16,24 €
  1. Protocole Transit Constipation

    Protocole Transit Constipation

    Prix public : 91,90 €
    Prix membre : 64,33 €
  2. Protocole Flore Intestinale Enfants

    Protocole Flore Intestinale Enfant

    Prix public : 48,50 €
    Prix membre : 33,95 €
    • Intestins
    PhytoLax

    PhytoLax

    60 gélules
    Prix public : 39,00 €
    Prix membre : 31,20 €
    • Bactéries & Virus & Parasites
    Huile essentielle Citron Bio

    Huile essentielle Citron

    10 ml
    Prix public : 8,00 €
    Prix membre : 6,40 €
    • Intestins
    Brottrunk Kanne Bio - Moût de pain

    Brottrunk Kanne

    750 ml
    Prix public : 5,80 €
    Prix membre : 4,55 €
    • Probiotiques & Flore intestinale
    Chlorophyll Plus - Chlorophylle magnésienne

    Chlorophyll Plus

    60 gélules
    Prix public : 22,80 €
    Prix membre : 18,24 €
    • Probiotiques & Flore intestinale
    Noyer Bourgeons Bio

    Noyer Bourgeons

    50 ml
    Prix public : 27,50 €
    Prix membre : 22,00 €
    • Unitaires
    60, 100, 200
    Figuier Bourgeons Bio

    Figuier Bourgeons

    15 ml
    Prix public : 13,00 €
    Prix membre : 10,40 €
    • Intestins
    Nutracare

    Nutracare

    60 gélules
    Prix public : 88,00 €
    Prix membre : 70,40 €
    • Probiotiques & Flore intestinale
    AloePure - Aloe Vera

    AloePure

    1 L
    Prix public : 25,90 €
    Prix membre : 20,90 €
    • Intestins
    Deflatil

    Deflatil

    90 gélules
    Prix public : 62,00 €
    Prix membre : 49,60 €
    • Intestins
    Tropic'aroma Bio

    Tropic'aroma

    90 capsules
    Prix public : 29,00 €
    Prix membre : 23,20 €
    • Probiotiques & Flore intestinale
    Extrait de Brocoli

    Extrait de Brocoli

    60 gélules
    Prix public : 51,00 €
    Prix membre : 40,80 €

Histoire et premières découvertes

Si le nom de Pasteur s'illustre dans la recherche des micro-organismes pathogènes, c'est à un de ses proches confrères, le bactériologiste ukrainien Elie Metchnikoff, (1845 – 1916), que revient le génie des premières découvertes sur les probiotiques. Selon lui, les bactéries productrices d'acide lactique dans le lait caillé, le yaourt et le kéfir servent à prolonger la vie. Robert Hungate (1906-2004) microbiologiste américain, apportera sa pierre à l'édifice avec la mise au point des premières techniques de cultures de microbes anaérobies.

Ces premières recherches permirent d'établir le lien entre la flore intestinale et le système immunitaire… et nous n'étions pas au bout de nos surprises !

Edward Bach, (1886 – 1936) homéopathe, chirurgien et bactériologiste, mérite que l'on se penche sur ses réflexions et travaux. Ce précurseur est le premier à émettre l'hypothèse qu'il existerait un lien entre la composition bactérienne de la flore intestinale et les réactions émotionnelles des êtres humains. Il établira un classement de sept groupes d'émotions correspondant à sept groupes spécifiques de bactéries. Fort de cette découverte, il mettra au point sept nosodes (vaccins homéopathiques) destinés à corriger les effets négatifs de ces différents types de caractères sur la santé. Il abandonnera ensuite ses travaux pour se consacrer à l'élaboration des élixirs floraux, pour lesquelles il est toujours reconnu aujourd'hui. Néanmoins, les sept groupes d'émotions constitueront sa base de travail et de classification de ses Fleurs de Bach.

En 2006, les scientifiques parviennent à décoder le génome bactérien du microbiote intestinal humain apportant la preuve de son rôle dans la digestion, les défenses immunitaires et les différentes actions métaboliques ; on découvre également que chaque personne possède un microbiote qui lui est propre.

En 2015, le « Journal of Psychiatric Research » publie une étude effectuée sur les rongeurs et la conclusion suivante : « le microbiote intestinal a des effets sur les comportements émotionnels et sociaux comme l'anxiété et la dépression. »

En 2017, une étude parue sur le « World Journal of Gastroenterology » met en évidence le lien entre l'émotion et l'intestin et conclut que 60% des maladies gastro-intestinales sont associées au stress.

Les dernières études évoquent même la possibilité de « greffe » ou de « transplantation » d'une nouvelle flore intestinale à des individus atteints de graves pathologies dans le but de les soigner.

Après un siècle de questionnements, de recherches, d'études, d'expériences, de surprises... la flore passionne toujours la communauté scientifique qui poursuit ses travaux sans relâche.

Pour l'heure, le constat est sans appel ! L'impact de la flore intestinale sur la santé est démontré ; elle fait de l'intestin un véritable pilier de l'organisme... un « cerveau » !  

En bref et en chiffres…. la Flore Intestinale c'est…

100 000 milliards de bactéries :

  • 10 fois plus que le nombre total de cellules dans l'organisme
  • 100 fois plus de gènes que le génome humain

et tout cela pèse … 2kg !

Plus de 500 espèces de bactéries sont réparties inégalement tout au long du tube digestif, en fonction du pH et de la présence ou non d'oxygène. On retrouve les lactobacillus et les streptococcus dans l'intestin grêle alors que le colon héberge une forte proportion de bifidobactéries. À la naissance, le milieu intestinal est presque stérile ; l'ensemencement s'effectue lors de l'accouchement, par le contact de la flore maternelle et se stabilise au bout de deux ans. De ce fait, chaque individu possède un microbiote unique. Il évolue ensuite en fonction de différents paramètres :

  • le mode d'accouchement,
  • le mode de nutrition infantile,
  • la qualité des aliments, la prise d'antibiotiques,
  • l'exposition aux produits chimiques.

Un microbiote en bonne santé est une flore stable ; en vieillissant, on constate une diminution de la présence des bifidobactéries, en partie responsables du ralentissement du transit intestinal chez la personne âgée.

Quels sont les rôles du microbiote ?

La flore intestinale, à condition qu’elle soit équilibrée :

  • améliore l'absorption des minéraux (magnésium, calcium, fer)
  • synthétise des acides aminés et certaines vitamines (B8, B12, K2) 
  • digère des nutriments (lactose/amidon)
  • recycle le cholestérol, les hormones stéroïdiennes, les acides biliaires
  • réduit la perméabilité intestinale
  • inhibe l'adhésion de micro-organismes pathogènes
  • sécrète des substances anti-microbiennes
  • renforce la muqueuse intestinale
  • régule le transit intestinal
  • régule l'appétit
  • produit des neuromédiateurs similaires à ceux qui sont produits par le cerveau

Dysbiose ?... Vous avez dit dysbiose... ?

Il est fascinant de savoir que nous abritons un écosystème dont l'organisation est finement orchestrée pour nous maintenir en bonne santé. Un faux pas, une action inadaptée ou toxique peut tout bouleverser, et transformer une bonne bactérie en élément pathogène capable de nuire à notre équilibre sacré. Plus qu'un mot barbare ... c'est une menace... La dysbiose apparaît quand rien ne va plus ! Elle est la conséquence d'une flore déstabilisée, déséquilibrée… et de nos jours, les facteurs sont nombreux, à commencer par le stress… Si l'on y ajoute, une hygiène alimentaire inadaptée, un peu de tabac, un verre d'alcool par ci par là, du sucre et des aliments raffinés, traités… la porte est grande ouverte !

Les symptômes de la dysbiose :

Il n'est pas rare de souffrir de troubles « légers », presque anodins, pas assez handicapants pour provoquer une inquiétude, mais malgré tout inconfortables et suffisants pour altérer l'état de santé général et l'énergie. La dysbiose est sournoise et s'installe progressivement, provoquant différents symptômes isolés ou associés, selon le terrain de la personne.

Cette liste non exhaustive permet de comprendre que la dysbiose n'est pas une maladie en soi, mais un sérieux facteur de déséquilibre qui constitue le lit de la maladie :

  • troubles digestifs (mauvaise haleine, reflux gastro-oesophagiens, accélération ou ralentissement du transit, ballonnements, douleurs spasmodiques...)
  • troubles psychiques (coups de barre, fatigue, céphalées, migraines, anxiété, troubles du sommeil, compulsions alimentaires, dépression...)
  • éruptions cutanées (démangeaison, eczéma, psoriasis, acné, mycoses...)
  • infections diverses (ORL, urinaires, vaginales...)
  • troubles hormonaux (syndrome prémenstruel, endométriose, perte de libido, infertilité masculine...)

Les conséquences de la dysbiose :

Dire que la conséquence de la dysbiose est « LA » maladie au sens général du terme serait un raccourci simpliste. Pour autant cette affirmation n'est pas totalement fausse. Ce que l'on peut affirmer, c'est que la dysbiose et l'hyperperméabilité intestinale sont à l'origine d'un affaiblissement global de l'organisme avec un retentissement général sur les sphères psycho-émotionnelles, neurologique, endocrinologique et immunologique.

Comment préserver ou reconstituer la flore intestinale ?

Retrouver l'harmonie de façon durable implique alors d'agir à deux niveaux :

  • rétablir l'équilibre des micro-organismes peuplant l'intestin en apportant des probiotiques (bactéries) et prébiotiques (fibres nourrissant les probiotiques) .
  • restaurer la qualité du filtre intestinal en améliorant la qualité des parois du tube digestif.

Les sources de probiotiques naturels sont les aliments fermentés :

Kéfir, kombucha, yaourts, choucroute crue, légumes fermentés, levure de bière, pain au levain... En cas d'intolérance de certains de ces aliments, on préférera une association de pré et probiotiques sous la forme d'un symbiotique, conseillé par un spécialiste.

Les aliments cicatrisants de la barrière intestinale seront riches en L-Glutamine (acide aminé agissant sur la synthèse des protéines) :

Viandes, poissons, fruits de mer, œufs, légumineuses, champignons, épinards, persil, oléagineux seront à privilégier.

L'apport alimentaire est primordial pour maintenir l'équilibre mais peut se révéler insuffisant pour remédier à un dysfonctionnement. Une complémentation offrant une concentration supérieure des actifs pourra alors être envisagée. De tous temps, les microbes ont agité les esprits scientifiques, philosophiques et curieux. Alors que certains esprits farfelus émettaient l'idée que Dieu avait créé les microbes pour nous rendre malades, Pasteur exprimait que « tout est une question de bactéries » pendant que son « opposant » Antoine Béchamp défendait que « le terrain est tout et le microbe n'est rien »... Force est de constater que la question ne nécessitait pas autant de polémiques. Aujourd'hui, on pourrait penser que les bactéries qui nous habitent déterminent notre terrain, allant jusqu'à leur donner raison à tous les deux...

Être attentif et à l'écoute de ce merveilleux écosystème intérieur, procéder à son « rééquilibrage » en cas de troubles ou de maladies, est le premier réflexe à adopter pour agir sur la cause en vue d'apaiser un symptôme, quel qu'il soit. Comprendre cette démarche est la clé de notre équilibre et fait de nous les maîtres et acteurs de notre santé.

Probiotiques sous forme de capsules

Les probiotiques naturels sous forme de capsules sont le moyen le plus courant et bien sûr le plus pratique de consommer un complément alimentaire probiotique dans la vie quotidienne. Les probiotiques sous forme de capsules contiennent une variété de produits différents, dont certains doivent être conservés au réfrigérateur et d'autres non.

Si vous voyagez souvent, vous devriez choisir des capsules probiotiques, qui n'ont pas besoin d'être conservé dans un frigo car les bactéries probiotiques contenues dans les compléments alimentaires peuvent être sensibles à la chaleur et à l'humidité.

Si l'on examine de plus près le marché des compléments alimentaires probiotiques, on s'aperçoit rapidement que de moins en moins de préparations doivent être conservées dans un endroit frais. Cette évolution positive est due à des procédés de fabrication innovants tels que la lyophilisation des bactéries probiotiques. Si les gélules individuelles sont également conservées avec un scellé spécial ou si elles sont contenues dans un blister scellé de manière adéquate, il n'est souvent plus nécessaire de refroidir les préparations.

Il suffit plutôt que les produits soient stockés dans un endroit sec, sombre et frais afin de garantir la préservation de la qualité des compléments alimentaires. De plus, tous les probiotiques ne sont pas sensibles à la chaleur et à l'humidité : Si, par exemple, vous prenez des préparations de levure probiotique ou du Bacillus coagulans, vous n'avez pas à vous soucier du stockage réfrigéré et sec.

En général, les capsules sont recouvertes d'un revêtement spécial composé de substances animales telles que de la gélatine et résistant aux acides gastriques. Il existe également des probiotiques sous forme de capsules conçues pour être prises par des végétariens ou des végétaliens. L'enrobage vise à assurer que les capsules probiotiques survivent au passage dans l'estomac sans être endommagées et que leur contenu ne soit libéré que dans l'intestin.

L'enrobage des probiotiques sous forme de capsules peut être dur ou mou. Il est généralement possible d'ouvrir les capsules et de doser la poudre individuellement. Cette procédure a du sens, par exemple, si les probiotiques sont destinés aux nourrissons ou aux enfants.

Probiotiques sous forme de poudre

Les probiotiques naturels sous forme de poudre conviennent particulièrement aux personnes qui veulent doser le complément alimentaire individuellement. L'avantage de ce type de probiotique est qu'une préparation sous forme de poudre offre à l'utilisateur la possibilité l'introduire lentement. Ceci est particulièrement avantageux si vous prenez des probiotiques pour la première fois et que vous n'êtes pas sûr de la façon dont votre corps réagira au complément alimentaire.

Probiotiques sous forme de comprimés

Les comprimés et les capsules ne sont pas seulement deux formes différentes de bactéries probiotiques. En ce qui concerne les probiotiques, il est particulièrement important que les cultures bactériennes contenues dans les compléments alimentaires soient viables ou vivantes.

Comme vous pouvez l'imaginer, les probiotiques naturels sous forme de comprimés sont un peu moins efficace. Le fait que les probiotiques sous forme de comprimés sont habituellement moins efficaces que les deux autres formes explique pourquoi ils sont habituellement moins chers.

L'effet réduit des probiotiques sous forme de comprimés peut être attribué au procédé de fabrication des préparations. Dans un premier temps, les ingrédients sont compactés et comprimés. Ensuite, la surface est revêtue dans une deuxième étape afin de faciliter l'ingestion de la préparation. Ce processus implique généralement l'utilisation de lubrifiants tels que la silice ou le talc. Dans le cas des comprimés colorés, l'enrobage de surface contient également un colorant.