Hygiène intime

Respecter les zones génitales avec des solutions naturelles

La zone intime nécessite une toilette adaptée. Elle est fragile et sensible et ne doit pas être en contact avec certains ingrédients comme les sulfates, parabens ou autres allergènes. Des soins naturels et biologiques sont à privilégier pour une toilette respectueuse.

par page
    • Hygiène intime
    60, 100, 200
    Coupe Menstruelle Pliable

    Coupe Menstruelle Pliable

    1 cup
    Prix public : 29,90 €
    Prix membre : 24,90 €
    • Hygiène intime
    Gel In'time Bio

    Gel In'time

    50 ml
    Prix public : 8,10 €
    Prix membre : 6,48 €

La zone génitale, une zone sensible

L’hygiène intime regroupe des gestes à mettre en place au quotidien pour prévenir des infections au niveau des organes génitaux, notamment la vulve et le vagin.

Anatomie féminine

La zone génitale protège les organes génitaux internes. La vulve protège le vagin et l’utérus des agressions bactériennes, chimiques ou physiques. C’est une zone très sensible car riche en cellules nerveuses qui peuvent réagir mal au moindre désagrément.

La flore vaginale

Le vagin est composé d’une flore vaginale qui abrite plusieurs types de bactéries saines et pathogènes vivant en harmonie. Elles ont d’ailleurs des rôles spécifiques comme les lactobacilles qui produisent de l’acide lactique régulant ainsi l’acidité du vagin afin d’éviter la prolifération des germes microbiens. Les produits de toilette intime auront un pH adapté à la flore, toutefois veillez à faire attention aux substances nettoyantes qui peuvent être agressives, aux tensio-actifs irritants, aux conservateurs non adaptés...etc. Cet équilibre est fragile et doit donc être protégé pour préserver le vagin des agressions extérieures potentielles comme les mycoses et les infections. Un nettoyage de la zone génitale inadapté ou trop fréquent peut déséquilibrer la flore vaginale et perturber son rôle protecteur.

Déséquilibre de la flore vaginale

Les facteurs de risque sont nombreux.

  • La prise d’antibiotiques est l’un des plus importants car ceux-ci vont éliminer les bactéries ainsi que celles de la flore vaginale
  • Le déséquilibre hormonal suite à la prise de la pilule contraceptive, d’une grossesse ou de la ménopause
  • L’hygiène de vie, notamment une alimentation déséquilibrée, le tabac, l’alcool, le stress, la sédentarité qui joueront sur l’immunité de la flore
  • Le déséquilibre intestinal car si la paroi intestinale est poreuse, les agents pathogènes passent la barrière et se logent facilement au niveau de la zone intime et urinaire
  • L’excès d’hygiène, surtout avec des produits inadaptés ou si vous pratiquez des douches vaginales.

Les mycoses

Les infections vaginales sont en grande partie dues à un champignon, le candida albicans, qui va déséquilibrer la flore. Les nettoyages quotidiens et agressifs peuvent agir sur ce déséquilibre et favoriser la pousse de ces champignons. Lorsque vous êtes touchée par une mycose vaginale, veillez à utiliser des produits d’hygiène spécifiques à l’hygiène intime. De même, il sera important de faire un point sur votre flore intestinale, cette dernière étant très proche de votre flore vaginale. Un rendez-vous chez un naturopathe pourra vous guider dans la marche à suivre et dans les compléments à utiliser comme les probiotiques spécifiques à la flore vaginale.

L’hygiène intime à tous les âges de la vie

Quelle que soit la période de la vie d’une femme, l’hygiène intime et l’équilibre de la flore vaginale sont essentiels.

Pour les enfants

Chez les petites filles l’équilibre de la flore vaginale est encore fragile. Ne négligez pas les brûlures, rougeurs ou écoulements qui peuvent provoquer des infections urinaires. Cela peut être dû à une sécheresse vaginale à cause de produits inadaptés, savons ou bains moussants bien trop agressifs pour les muqueuses.

Pour les femmes enceintes

Les sécrétions vaginales sont plus abondantes lors de la grossesse à cause des variations hormonales. C’est une période qui peut être propice aux champignons donc veillez bien à avoir des produits adaptés à l’hygiène intime.

Pour les femmes ménopausées

La ménopause marque la fin des sécrétions hormonales. La muqueuse vaginale devient plus fine, fragile, et sèche. De même, l’acidité locale est perturbée ce qui va entraîner un risque d’infections plus important.

Pendant les règles

Durant cette période courte, n’hésitez pas à vous laver davantage si besoin, surtout si le flux est important. Veillez à utiliser des produits hydratants car la vulve est très sèche à ce moment-là, à cause de la chute d’hormones et du port des protections hygiéniques. Favorisez le port de sous-vêtements en coton et remplacer votre tampon, serviette hygiénique ou protection lavable toutes les quatre à six heures maximum. Lavez-vous les mains à chaque fois que vous changez de protection intime.

Les bons réflexes

Certains réflexes peuvent aider à conserver l’équilibre de la flore vaginale.

  • Évitez de porter des vêtements trop serrés, cela peut favoriser le développement de bactéries par manque d’aération et du fait des frottements,
  • Évitez de garder vos vêtements mouillés car l’humidité favorisera également le développement des bactéries. Il sera donc important de bien sécher ses parties intimes après chaque lavage, de préférence d’avant en arrière avec une serviette propre en coton. Tout comme lorsque vous vous essuyez aux toilettes, on le fait d’avant en arrière pour éviter d’amener les bactéries dans le vagin,
  • Portez des sous-vêtements en coton bio de préférence et changez-les chaque jour,
  • Évitez d’utiliser les déodorants intimes ou des savons parfumés qui peuvent provoquer des démangeaisons et des irritations mais aussi le développement de mycoses ; utilisez plutôt des savons sans parfum et au pH adapté,
  • Évitez également les lingettes intimes industrielles qui ne doivent pas remplacer une toilette sous la douche,
  • Évitez la douche vaginale (le fait de nettoyer l’intérieur du vagin avec une poire à lavement) car cela peut être trop agressif pour la flore et développer des bactéries. Le vagin se nettoie lui-même, donc quand vous vous lavez les parties intimes, évitez de pénétrer dans le vagin,
  • Évitez l’épilation régulière au niveau de la zone génitale surtout l’épilation au laser qui peut irriter la vulve et favoriser la sécheresse,
  • Utilisez des lubrifiants naturels lors de vos rapports sexuels comme l’huile de coco ou l’aloe vera ou des produits naturels adaptés,
  • Évitez de faire des toilettes intimes trop fréquentes, une à deux toilettes matin et soir sont suffisantes et éviteront les odeurs désagréables. Utilisez vos mains plutôt que des gants de toilettes qui sont des nids à microbes ou changez-le à chaque lavage.

Une toilette intime naturelle

Vous l’aurez compris, adopter une toilette intime naturelle est primordial pour protéger votre flore vaginale. Les produits d’hygiène intime d’origine biologiques sont souvent formulés sans savon et sont donc adaptés à une hygiène quotidienne. En effet, privilégiez les ingrédients d’origine naturelle comme les huiles végétales qui apaisent, protègent et hydratent.

Des savons pour l’hygiène intime

Il est important qu’il n’y ait pas d’agents irritants ou de composants industriels. Pour la toilette intime sous la douche, il est donc conseillé d’utiliser des bases lavantes neutres ou un savon d’Alep, des savons à base d’huile de coco, ou des savons naturels au pH neutre. Le pH du vagin se situe entre 5 et 5,5. Pour un usage quotidien, privilégiez les produits doux au pH entre 4 et 6 surtout si vous n’avez aucun souci gynécologique comme irritation ou infection. Par contre, si vous avez une mycose, plutôt prendre un pH neutre aux alentours de 7 pour lutter contre le développement des levures.

Vous pouvez également utiliser de l’huile végétale comme l’huile de coco ou l’huile d’amande douce après chaque douche ou bain et après avoir bien sécher les parties intimes. Vous pouvez masser légèrement la zone génitale avec (clitoris, lèvres et entrée du vagin) et puis enfiler les sous-vêtements. Si vous êtes adepte du bain, veillez à ne pas en faire trop et à rajouter du bicarbonate de soude à l’intérieur pour que l’eau ait un pH plus naturel pour ne pas faire varier celui de la flore vaginale.

Et les hommes ?

Ces conseils sont plus portés sur l’hygiène intime féminine mais vous pouvez reprendre les mêmes conseils pour les hommes. En effet, ils ont également besoin d’une hygiène intime régulière avec l’utilisation d’un savon neutre au niveau des testicules, de la verge et du gland.