Bourrache

Borago officinalis L. également nommée Bourrache commune, Bourrette, Langue de boeuf, Herbe à la suée, ... de la famille des Boraginacées (Boraginaceae)

 

En Anglais : Borage, ...

Partie(s) utilisée(s) : Sommités fleuries (fleurs et feuilles).

Constituant(s) connu(s) :

  • Minéraux : au moins 14%, dont du nitrate de potassium (salpêtre) et de l'acide silicique soluble
  • Mucilages neutres (11%) : galacto-arabino-glucane
  • Acides-phénols : acide rosmarinique et acide chlorogénique
  • Flavonoïdes : dérivés flavoniques
  • Anthocyanosides
  • Alcaloïdes (pyrrolizidiniques) 0,01% : lycopsamine, supinine, amabiline, intermédine, thésinine (ce dernier est dans la fleur uniquement)

Origine du nom : Son nom vient du latin "burra" qui est une étoffe grossière à long poils. Une autre étymologie "abou", mot arabe signifiant "père" et "rash" signifiant "sueur",...

Tous les produits à base de bourrache

par page
    • Soins Visage
    Huile de Bourrache Bio

    Huile de Bourrache

    50 ml
    Prix public : 19,00 €
    Prix membre : 15,20 €
    Produit non disponible

Description botanique de la plante

La Bourrache est une plante herbacée annuelle, de 15 à 60 cm de haut, hérissée de longs poils rudes. C'est une très bonne plante mellifère.

  • Ses feuilles sont alternes, simples, elliptiques-oblongues, à limbe recouvert de poils et à bord ondulé.
  • Ses fleurs sont bleues, groupées en une crosse inclinée. Elles se composent de 5 sépales velues, 5 pétales et 5 étamines conniventes noires, à filet appendiculté, en forme de corne.
  • Ses fruits sont des tétrakènes indéhiscents souvent rugueux, contenant des graines noires et ridées, très petites.

Son habitat et ses origines

La Bourrache serait originaire du Proche-Orient. Elle est fréquente en Europe et en Afrique du Nord. Elle affectionne les terres riches en azote. On le retrouve particulièrement dans les décombres, sur les bords de chemins ou encore à proximité des potagers.

Historique et vertus traditionnelles

La Bourrache semble inconnue des Anciens. Elle serait arrivée par les Maures (plante cultivée par eux en Espagne) et les Croisés en Europe.
Elle était utilisée au Moyen-Âge pour certaines de ses propriétés connues à cette époque.

Précautions d'emploi

A éviter sur de longues durées (présence d'alcaloïdes pyrrolizidiniques considérés comme hépatotoxiques et cancérogènes) et à utiliser en mélange.