Tamarinier

Tamarindus indica L. de la famille des Caesalpiniacées (Caesalpiniaceae)

 

En Anglais : Tamarind, ...

Partie(s) utilisée(s) : La pulpe de la gousse, de couleur brun rougeâtre et à la saveur douce & sucrée. La pulpe représente 40% du poids de la gousse.

Constituant(s) connu(s) :

  • Pectines (Polysaccharides hétérogènes).
  • Oses (20 à 40% avec les pectines).
  • Acides organiques (10 à 15%) : acide citrique, acide tartrique, acide malique, ...
  • Terpènes, qui donnent une odeur aromatique

Origine du nom : "Tamarindus" vient de la latinisation du mot arabe "tamar Hindi" qui signifie "datte des Indes".

Tous les produits à base de tamarinier

par page
    • Intestins
    PhytoLax

    PhytoLax

    60 gélules
    Prix public : 39,00 €
    Prix membre : 31,20 €

Description botanique de la plante

Le Tamarinier est un arbre possédant un tronc plutôt court et pouvant mesurer de 10 à 20 de haut.

  • Le feuillage est persistant , à feuilles alternes composées.
  • Les fleurs sont jaunâtres, en racèmes terminaux retombants ou en grappes terminales retombantes.
  • Les fruits sont connus sous le nom de tamarins. Ils sont constitués de grosses gousses, contenant plusieurs graines entourées de pulpe fibreuses.

Son habitat et ses origines

Le Tamarinier est originaire des régions tropicales sèches de l'Afrique de l'Est. Il fut introduit il y a longtemps aux Indes, puis dispersé par les Arabes et les Européens dans le reste du monde tropical et subtropical.

Historique et vertus traditionnelles

Le Tamarinier est cultivé pour ses fruits, parfois appelés "dattes de l'Inde" et plus particulièrement pour la pulpe comestible qui entoure les graines et qui est à la fois acide et riche en sucre.
Toutes les parties de l'arbre sont utilisées en médecine traditionnelle locale, mais les pharmacopées occidentales s'intéressent essentiellement à la pulpe du fruit.
Une boisson rafraîchissante et très appréciée en Afrique consiste à diluer la pulpe du tamarin dans le l'eau.

Précautions d'emploi

Aucune connue.