Compléments alimentaires

Compléments alimentaires pour l'allaitement

La composition du lait maternel est unique, et le lait de chaque mère est forcément adapté aux besoins de son bébé en particulier. Il comprend des anticorps essentiels le protégeant contre les germes de certaines pathologies. Ce lait maternel favorise également une croissance optimale du cerveau, en intégrant des substances importantes au développement du système nerveux central. Enfin les bébés allaités sont moins enclins à développer des allergies et une hypersensibilité alimentaire. Cependant, malgré une maman en pleine santé et un lait maternel naturellement riche, ce dernier peut malgré tout présenter des carences. Il est donc important de bien comprendre comment fonctionne l’allaitement maternel, pour pouvoir adopter, si besoin, une complémentation adaptée.

par page
    • Thyroïde
    Iode liquide

    Iode liquide

    60 ml
    Prix public : 19,00 €
    Prix membre : 15,20 €
    • Oméga 3
    Oméga-Source - Huile de poisson - omega 3

    Oméga-Source

    120 capsules
    Prix public : 26,00 €
    Prix membre : 20,80 €

Comment fonctionne l'allaitement maternel ?

Contrairement à ce que l’on peut le croire, l’allaitement ça s’apprend ! Aussi bien du côté de la mère que de celui du bébé. Dès le début de la grossesse, la poitrine se modifie en vue de produire du lait maternel pour le bébé à naître. A la naissance, pour démarrer l’allaitement, il est nécessaire de placer le bébé sur la poitrine de la mère, peau contre peau, pendant au moins 2 heures. Le bébé est normalement éveillé à la sortie du ventre de la maman, prêt à ramper jusqu’au sein pour prendre sa première gorgée. A la naissance, les seins fabriquent du colostrum, une liquide jaune orangé extrêmement riche en nutriments et anticorps. Le lait définitif ne viendra que quelques jours plus tard. D’ailleurs, le lait n’est jamais réellement définitif. Sa composition évolue au rythme de la journée, riche en lactose le matin et plus riche en acides gras le soir. Sa composition évolue aussi au rythme du développement de bébé. Le lait se modifie en fonction de ses besoins aux différents âges de la vie. Si ce n’est pas merveilleux ! Aucun autre lait infantile, aussi bien élaboré peut-il être, ne pourra remplacer les bienfaits du lait maternel.

Choisir ses compléments alimentaires pour l’allaitement

Au moment de choisir ses compléments alimentaires pour l’allaitement, il est important de s’assurer que ceux-ci sont bien compatibles avec la période d’allaitement. Privilégiez des ingrédients d’origine naturel. Les huiles essentielles sont souvent risquées pendant l’allaitement. Avant d’utiliser une huile essentielle assurez-vous qu’elle soit sans risque pour le bébé. Pendant l’allaitement, il peut être intéressant de faire un bilan sanguin afin de s’assurer que la maman ne manque de rien, qu’elle ne souffre d’aucune carence. Bien qu’il soit normal de perdre un peu ses cheveux après l’accouchement, une chute de cheveux qui dure dans le temps peut être le signe d’une anémie. Le médecin prescrira une analyse de sang pour doser les taux de globules rouges, plaquettes, fer, vitamine B12…. Une alimentation saine est indispensable car le bébé prendra ce dont il a besoin au détriment de la santé de la maman. Une visite de contrôle chez le dentiste est également conseillée.

En cas de fatigue, il existe la spiruline, une algue d’eau douce riche en acides aminés, vitamines, minéraux et oligoéléments. Il faut simplement s’assurer de sa provenance et de son mode d’élevage. Elle peut se prendre pendant l’allaitement et dès le début de la grossesse. Elle existe sous forme de poudre à mélanger, en paillettes à saupoudrer ou en comprimés à prendre en cure.

Pour augmenter sa production de lait, il existe de nombreux aliments et plantes galactogènes comme la levure de bière, le fenouil, l’anis, le cumin, l’orge, l’avoine, l’extrait de malt…En fin de grossesse, la future maman peut se procurer une tisane d’allaitement. Après l’accouchement, ces plantes galactogènes peuvent aussi être prises en complexe d’huiles essentielles bio spécifiquement formulé pour la femme qui allaite.

En cas d’anxiété avec des spasmes de la paupière, des crampes, la maman démontre des signes de carences en magnésium. Une supplémentation de magnésium, vitamines B et taurine aide à lutter contre le stress. Elle peut se prendre dans la journée pour apaiser le système nerveux ou le soir pour faciliter l’endormissement.

Une supplémentation en lipides comme la bourrache participe à la bonne souplesse de la peau. En plus des soins avec des huiles végétales en local, cela réduira l’apparition des vergetures sur la poitrine.

En cas de baisse des défenses immunitaires, la gelée royale pourra être envisagée. Elle est riche en protéines, glucides, lipides et vitamines. A cela peut s’ajouter de la vitamine C, un puissant antioxydant.

Des compléments pour enrichir le lait

Le lait maternel offre un apport nutritionnel extrêmement riche au bébé. Une bonne alimentation de la maman ne fera qu’augmenter sa densité nutritionnelle. Mais sachez qu’il n’existe pas de lait pas assez riche pour un bébé. Le lait maternel est exactement ce qu’il faut pour le nouveau-né.

Les acides gras essentiels notamment les omégas 3 participent au bon développement des yeux et du cerveau de l’embryon. Ils sont tout aussi essentiels à ce développement après l’accouchement. Dès le début de grossesse et durant toute la durée de l’allaitement, les femmes enceintes et allaitantes doivent consommer suffisamment de bonnes matières grasses. De plus, des études ont démontré que les femmes enceintes qui recevaient une supplémentation d’omégas 3 étaient moins à risque de souffrir de dépression du post-partum. Les omégas 3 se trouvent dans l’huile de poisson, certaines huiles végétales, les poissons gras, les noix de Grenoble, les graines de chia…

La vitamine D est essentielle au bon développement des os et au fonctionnement normal du système immunitaire du bébé. Elle favorise l’absorption du calcium dans les intestins. Afin que bébé reçoive suffisamment de vitamine D, la maman qui allaite doit en consommer quotidiennement au travers l’alimentation. On trouve la vitamine D dans les œufs, le beurre cru, les poissons gras, l’huile de foie de morue mais aussi via une supplémentation en gouttes journalière en automne et hiver.