Chia

Salvia hispanica L. également nommée graines de chia, ... de la famille des Lamiacées (Lamiaceae)

 

En Anglais : Chia seeds, ...

Partie(s) utilisée(s) : Les graines

Constituant(s) connu(s) :

Pour les graines :

  • Minéraux : calcium, phosphore, ...
  • Protéines
  • Lipides
  • Glucides
  • Fibres
  • Flavonoïdes : flavonols (quercétol, myricétol, kaempférol) et leurs glycosides. On retrouve aussi l'acide chlorogénique et l'acide caféique

Pour l'huile :

  • Acide alpha-linolénique (oméga 3, 15 à 17%)
  • Acide gamma-linolénique (oméga 6, 5 à 8%)

Tous les produits à base de chia

par page
    • Super-aliments
    60, 100, 200
    Graines de Chia Bio

    Graines de Chia

    200 g
    Prix public : 5,15 €
    Prix membre : 3,40 €

Description botanique de la plante

La Chia est une plante annuelle, mesurant environ 1 m de haut.

  • Ses tiges sont quadrangulaires.
  • Ses feuilles sont ovales à oblongues, opposées, portées par un lon pétiole (40 mm) et couvertes d'une pubescence blanchâtre.
  • L'inflorescence est constituée de rameaux, portant des verticilles de fleurs mauves ou blanches.
  • Ses fruits sont des graines, regroupées par 4. Elles sont brillantes, lisses, d'un aspect grisâtre et mesurant environ 2 mm de long et 1,5 mm de large.

Son habitat et ses origines

La Chia est originaire du Méxique. Elle est cultivée pour ses graines en Amérique Centrale et en Amérique du Sud, notamment en Argentine et au Pérou.

Historique et vertus traditionnelles

Les graines de la Chia étaient un aliment de base pour les Aztèques, ainsi que les Mayas. Elle était consommée grillée ou moulue. Les aztèques confectionnaient également une boisson rafraîchissante à base d'eau et de graines de Chia.
La première culture daterait entre 2600 et 2000 ans avant J-C et se situait dans la vallée de Mexico, où s'est développée la civilisation Azt_que à partir du XV ème siècle.
Les Mayas ont ensuite cultivé cette sauge dans l'État qui porte le nom inspiré de cette plante, l'État du Chiapas.

Précautions d'emploi

Aucune connue à ce jour, mais les études cliniques manquent.