Benoîte commune

Geum urbanum L. également nommée Benoîte urbaine, Herbe de saint Benoît, Herbe du bon soldat, Herbe de la fièvre, Sanicle des montagnes, Herbe bénite, ... de la famille des Rosacées (Rosaceae)

 

En Anglais : Town Avens

Partie(s) utilisée(s) : La racine (rhizome).

Constituant(s) connu(s) :

  • Hétéroside : la géine
  • Tanins galliques et tanins ellagiques
  • Triterpènes
  • Flavonoïdes
  • Sucres libres : fructose, glucose, saccharose, vicianose, raffinose, stachyose, ...
  • Huile essentielle : eugénol, monoterpènes (myrtanal, myrtanol, ...)

Origine du nom : On suppose que "Geum", serait dérivé du grec "geuo", qui signifie "faire goûter". Ce nom ferait directement allusion à la plante et au parfum de clou de girofle de ses racines. "urbanum", signifie en latin "de la ville", cependant la plante pousse préférentiellement en lisière de bois ou encore au bord des trottoirs.

Tous les produits à base de benoîte commune

par page
    • Tension artérielle
    60, 100, 200
    TensioReg

    TensioReg

    60 gélules 100 mg
    Prix public : 78,00 €
    Prix membre : 62,40 €

Description botanique de la plante

La Benoîte commune est une plante herbacée vivace, mesurant de 20 à 60 cm de haut. Elle est peu rameuse et possède une tige grêle.

  • Ses racines (rhizome) sont froissées et dégagent une odeur de clou de girofle, provenant de la présence d'eugénol.
  • Ses feuilles sont dentées, pétiolées, lyrées-pennatiséquées et formant une rosette basale. Les feuilles caulinaires sont de taille plus grande, composées de trois folioles, à nervation pennées.
  • Ses fleurs sont composées de 5 pétales jaune vif, avec de nombreuses étamines. Elles sont reroupées en une cyme unipare hélicoïde pauciflore.
  • Ses fruits sont des polyakènes velus, qui se terminent par un style crochu.

Son habitat et ses origines

La Benoîte commune est une plante eurasiatique et nord-africaine. Elle apprécie particulièrement les bois, les friches et les tralus, plus généralement les sols frais, calcaires et fertiles.

Historique et vertus traditionnelle

La racine de Benoîte est de couleur violacée. Elle libère une forte odeur de girofle très caractéristique. La racine séchée a longtemps était utilisée pour ses propriétés, en remplacement du clou de girofle.
Au Danemark, elle était utilisée comme succédané du Quinquina.
Elle était jadis considérée comme une plante magique, associée à la magie blanche bienfaisante. C'est au Moyen-Âge qu'on lui donne le nom "d'Herbe du bon soldat". En effet, elle était l'alliée des moines exorcistes, Soldats du Bon Dieu, qui l'utilisait pour chasser le diable.
La Cervoise, l'ancêtre de la bière, était aromatisée avec du rhizome de Benoîte commune et du piment royal, et non avec du houblon. En Europe, on a également longtemps parfumé les vins ou encore les sauces, avec la racine de Benoîte.

Précautions d'emploi

  • Aucune connue aux dosages recommandés
  • Si utilisation fraîche, ne pas conserver plus d'un an à cause de la polymérisation des tanins.