Coups de soleil, comment les éviter ?

Avec les beaux jours qui reviennent, les rayons du soleil se font de plus en plus présents et puissants, et chacun d'entre nous a envie de profiter de leurs bienfaits en s'exposant à leur douce chaleur. Ce n'est cependant pas sans risque : sans protection adéquate, on peut vite attraper un coup de soleil. De quoi s'agit-il ? Comment s'en protéger et comment en prendre soin ? On vous explique tout ici.

Qu’est-ce qu’un coup de soleil ?

Un coup de soleil, ou érythème solaire, est une brûlure de la peau liée à une exposition trop longue au soleil, à laquelle s'ajoutent parfois une sensation de chaleur, de tiraillement ou de démangeaison. Les rayons du soleil sont constitués de plusieurs types de rayons, dont les rayons ultra-violets, qui nous intéressent ici : les UVA, les UVB et les UVC. Seuls les UVA et les UVB atteignent notre peau, car les UVC sont arrêtés par la couche d'ozone. Les UV responsables de notre bronzage et des coups de soleil sont les UVB. Mais il faut également se méfier des UVA : s'ils ne créent pas de symptômes comme les coups de soleil, ils sont capables de pénétrer notre organisme très profondément et créer d'autres dommages.

Un coup de soleil est donc dû à une exposition cutanée aux UVB dépassant notre seuil de défense. En effet, la peau produit de la mélanine qui est un pigment foncé permettant de protéger l'épiderme, et donnant également leur couleur aux yeux et au cheveux. Au-delà d'un certain point, nos défenses naturelles ne sont plus suffisantes. C'est alors qu'apparaissent les coups de soleil, qui sont de véritables brûlures de la peau.

Les différents types de coups de soleil

Selon le degré de brûlure, on peut classer les coups de soleil en plusieurs catégories :

Les brûlures du premier degré

Elles sont superficielles et s'estompent en une semaine environ, sans laisser de cicatrice. Quand on appuie dessus, la rougeur disparaît puis réapparaît : qui n'a jamais fait ce test pour s'apercevoir qu'il a bien attrapé un coup de soleil ? La peau peut ensuite peler, et découvrir un épiderme plus clair en dessous, qui n'a pas (ou peu) bronzé.

Les brûlures du second degré superficiel

Elles sont accompagnées de cloques, nommées également phlyctènes, qui sont remplies de liquide. La cicatrisation se fait naturellement en 10 à 14 jours. La peau est rouge car la vascularisation superficielle est conservée. Il peut subsister une coloration brune de la peau, qui peut prendre du temps à disparaître.

Les brûlures du second degré profond 

La peau est atteinte plus profondément, l'épiderme et le derme sont touchés. La peau apparaît plus claire : cela est lié à une diminution de la vascularisation. Elle est également moins sensible car les terminaisons nerveuses ont été abîmées, ce qui peut prêter à confusion. Le temps de guérison est plus long et se compte en semaines : il faut être vigilant au moindre signe d'infection et un recours à un acte chirurgical pour soigner la brûlure peut être nécessaire. Il y a également une possibilité de garder des cicatrices.

Se protéger contre les coups de soleil

Les brûlures liées au soleil ne sont pas seulement l'apanage des vacanciers en bord de mer, on peut attraper des coups de soleil partout, même si le soleil ne semble pas fort ! En effet, les nuages freinent une partie des UVB mais pas en totalité. Il faut également prendre en compte un phénomène appelé « réverbération » : certaines surfaces renvoient une partie des UV qui finissent par atteindre votre peau, même si vous êtes à l'ombre.

C'est le cas avec l'eau, le sable, les parois rocheuses, la neige, mais aussi les vitres et les murs de couleur claire... c'est pourquoi il est important de se protéger à la mer, mais aussi lors d'activités en plein air, quel que soit l'endroit. N'oubliez pas que l'air froid est trompeur : le soleil est particulièrement redoutable à la montagne, où nous sommes susceptibles de ne pas sentir la chaleur du soleil, surtout en hiver.

Sachez que notre peau n'est pas le seul organe à être potentiellement fragilisé par les UV : les yeux sont également très sensibles aux rayons du soleil, c'est pourquoi il est primordial de les protéger avec des lunettes de soleil de bonne qualité, protégeant des UVA et UVB.

Conseils pour éviter les coups de soleil

Afin d'éviter les brûlures liées au soleil, il existe de nombreuses techniques simples à mettre en place pour se protéger. Tout d'abord, les rayons UV sont plus forts entre 11h et 16h : il est donc déconseillé de s'exposer directement au soleil pendant cette période. Si vous passez la journée à la plage, un parasol est indispensable pour vous procurer un coin d'ombre.

Ensuite, portez des vêtements légers mais couvrants : les vêtements amples en lin ou en coton vous permettent de limiter le passage des UV tout en laissant votre corps respirer et la transpiration s'évaporer naturellement (les matières synthétiques ou de couleurs foncées ont tendance à tenir chaud et à concentrer la chaleur du soleil, et il serait alors tentant de les retirer... et de perdre la protection apportée par le tissu). Pensez également à vous munir de chapeau, casquette... et lunettes de soleil. Les cheveux ne constituent pas une protection suffisante contre le rayonnement solaire. Lors d'une exposition prolongée au soleil, vous pouvez contracter une insolation, provoquant fièvre, maux de tête, fatigue et vomissements dans certains cas, imposant ensuite un évitement strict du soleil pendant plusieurs jours.

Une protection bien connue contre les coups de soleil consiste à utiliser des crèmes solaires : elles agissent en absorbant les rayonnements solaires ou en réfléchissant les UV grâce à des substances minérales, parmi lesquelles on retrouve le talc, le kaolin (silicate d'aluminium), le dioxyde de titane, l'oxyde de zinc... et de multiples autres substances assurant la conservation et la stabilité de la formule, d'antioxydants, d'agents hydratants, de parfums... Il est important de choisir le bon indice de protection selon son type de peau et de renouveler l'application très régulièrement.

Enfin, les enfants sont particulièrement fragiles face au soleil : ils doivent impérativement être protégés du soleil par un écran total, des vêtements, chapeaux et lunettes, et ne pas être exposés au soleil aux heures les plus chaudes de la journée. Il est également primordial de veiller à leur apporter une hydratation suffisante, car l’organisme d’un enfant est proportionnellement constitué d’un plus grand volume d'eau que celui d’un adulte, et sont plus sensibles à la déshydratation.

Une crème solaire naturelle offre-t-elle une bonne protection ?

Il existe une multitude de références de produits solaires qui diffèrent de par leur texture (crème, huile, spray...), leur indice de protection bien entendu, et leur composition. Nous savons maintenant que les produits solaires utilisés se retrouvent dans les océans par transfert quand nous nous baignons et dont l'action sur la biodiversité est particulièrement décriée. C'est pourquoi il est intéressant de se tourner vers des produits bio, contenant moins d'ingrédients suspects et neutres pour la biodiversité.

Le lait solaire bio SPF 50 de Uvbio est 100% naturel et certifié bio par plusieurs organismes de contrôle comme EcoCert.

VOUS AUREZ BESOIN DE

crème solaire bio

Lait Solaire Bio - SPF 30

Haute protection contre les UVB et les UVA

Respectueux des récifs coralliens.

100 % biologique

Laboratoire Français

Les SPF, comment ça fonctionne ?

Le SPF est l'acronyme de « Sun Protector Factor » en anglais, que l'on traduit par facteur de protection solaire. Il indique le niveau de protection qu'un produit solaire offre contre les UV, notamment les UVB qui sont responsables des coups de soleil. Ils sont classés selon leur performance : plus l'indice de protection est haut, mieux vous êtes protégé contre les rayons du soleil. Par exemple, les crèmes solaires ayant un indice en dessous de 10 offrent une protection faible ; les SPF entre 15 et 25 une protection modérée ; ceux entre 30 et 50 seront considérés comme offrant une protection haute ; et enfin les indices 50+ (aussi appelés “écran total”) offrent une très haute protection, sans empêcher de bronzer !

Quelle crème choisir en fonction de mon type de peau ?

Selon votre peau, vous n'aurez pas la même sensibilité au rayonnement solaire et donc aux coups de soleil. Les différents types de peau sont classés par « phototypes », qui regroupent les types de peau selon leur carnation, mais aussi la couleur des cheveux et des yeux, et permet d'estimer le risque lié à l'exposition solaire. On compte 7 phototypes différents, allant de 0 pour les personnes albinos (absence de mélanine totale ou partielle) à 6 pour les personnes ayant la peau, les cheveux et les yeux noirs. Plus le phototype est élevé, moins les risques liés au soleil sont importants, sans être totalement absents !

Pour connaître votre phototype, il faut donc prendre en compte la couleur de votre peau, de vos yeux et de vos cheveux, ainsi que les réactions observées par le passé sur votre peau lors d'une exposition au soleil (les coups de soleil apparaissent-ils très vite?), et un critère supplémentaire à prendre en compte est le nombre de grains de beauté que votre peau arbore. Pour en avoir le cœur net, votre dermatologue peut vous ausculter et déterminer votre phototype. Plus votre phototype est bas, plus la protection solaire doit être efficace (indice SPF élevé), renouvelée fréquemment (toutes les 2 heures en moyenne selon le type de produit solaire et après chaque baignade ou activité physique ayant entraîné une sudation importante) et accompagnée de mesures complémentaires évoquées plus haut (vêtements, chapeau, lunettes de soleil, parasol...).

Puis-je utiliser le même produit d'une année à l'autre ?

Malheureusement, les principes actifs qui font obstacle aux UV se dégradent rapidement dans leur flacon une fois ouvert : il est donc nécessaire de renouveler ses produits chaque année. C'est d'ailleurs assez rare de terminer ses flacons en une saison. Mais inutile de les jeter ! Vous pouvez continuer à vous en servir à l'automne, ils continuent à hydrater votre peau, et en terminant les flacons, vous faites un geste pour la planète !

“J’ai attrapé un coup de soleil”

Malgré votre vigilance, vous avez attrapé un coup de soleil ? C'est plutôt commun, surtout en début de saison, où on ne se méfie pas encore du soleil, qui est pourtant plus proche de la Terre et dont les rayons sont plus puissants, sans pour autant créer une atmosphère chaude. Si c'est le cas, voici quelques conseils pour vous aider à apaiser vos coups de soleil :

Mettez votre peau au repos : installez-vous à l'ombre et rafraîchissez la zone avec un linge humide ou prenez un douche tiède à légèrement fraîche.

Appliquez sur la zone touchée un soin après-soleil spécifique disponible en pharmacie, ou du gel d'aloe vera.

Buvez beaucoup d'eau pour vous réhydrater.

N'exposez pas la zone au soleil pendant plusieurs jours et appliquez de l'écran total.

Aloe vera et coup de soleil

L'aloe vera est une plante cultivée dans les pays chauds. On utilise le gel qui est la partie interne de la plante pour calmer les coups de soleil car il aide à maintenir la couche épithéliale saine et aide à maintenir la peau. Vous pouvez utiliser des produits cosmétiques contenant au minimum 95% de gel d'aloe vera, ou casser une feuille et en récupérer la sève directement à la source ! On trouve maintenant assez aisément des feuilles d'aloe vera en magasin bio. Pour profiter de ses bienfaits, appliquez le gel d'aloe vera en couche épaisse et laissez pénétrer dans la peau. Renouvelez l'opération si nécessaire, votre peau va « boire » ce concentré d'hydratation naturelle.

 

Elsa Blanc

Diététicienne - Nutritionniste