Resvératrol, l'antioxydant naturel

Vous avez peut-être entendu certains bienfaits à propos d’une consommation modérée de vin ou de chocolat… Peut-être regardez-vous les ingrédients de vos cosmétiques et constatez que certains de vos produits contiennent des extraits de raisin ! Le point commun entre le vin et les cosmétiques ? Le resvératrol, un antioxydant naturel.

Qu’est-ce que le resvératrol ?

Le resvératrol est un polyphénol, un composé avec des vertus antioxydantes. Il est naturellement présent dans certains fruits comme le raisin et ses dérivés, tels que le jus de raisin et le vin, les fruits rouges et le cacao.

Au fil des années, d’autres propriétés du resvératrol ont été étudiées pour découvrir ses vertus. Les propriétés du resvératrol intéressent la recherche de près, notamment dans les processus anti-inflammatoires, antioxydants et concernant les bienfaits sur la sphère cardiovasculaire. Poursuivez la lecture pour découvrir les usages du resvératrol.

Les origines du resvératrol 

Son nom vient du vératre blanc, un arbre du japon, d’où il a été extrait pour la première fois en 1939. Vingt ans après, il a été isolé dans l’eucalyptus et en 1963 il a été retrouvé dans la racine de la renouée du Japon. On constate par ailleurs que ce sont tous les trois des actifs utilisés depuis des siècles par la médecine traditionnelle en Asie.

En 1976, le resvératrol a été isolé dans la pellicule du raisin, et finalement en 1992 il a été identifié dans le vin. Son origine est étonnante : le resvératrol est apparu après une réaction de la vigne face à une contamination par un champignon ; on a ainsi pu constater que la présence de resvératrol dans les raisins cherchait à contenir localement les dégâts de ce « stress » environnemental.

Depuis la fin des années 1990, les études sur les propriétés du resvératrol ne cessent de s’enchaîner ; nous savons ainsi maintenant où il se concentre, les mécanismes responsables de ses vertus et les doses idéales pour en tirer les bienfaits.

Où trouver du resvératrol ?

Le raisin et ses dérivés

Le resvératrol est présent dans les pépins, la peau et les queues des grains de raisin. C’est dans cette pellicule que l’on retrouve les concentrations les plus élevées de l’antioxydant. Il a également été isolé dans les fruits frais et secs et dans certains de ses dérivés, comme le jus de raisin et les vins.

  • Les raisins frais ont une teneur en resvératrol d’environ 1,3 à 1,5 mg par Kg.

Les raisins rouges et roses contiennent plus de resvératrol que les raisins blancs. Le mode de culture intervient aussi dans sa teneur : il est partiellement détruit par les pesticides, ainsi, les raisins issus de l’Agriculture Biologique sont plus riches en resvératrol.

  • Pour les raisins secs, cette teneur est généralement un peu plus élevée : 1,9 mg par Kg.
  • Le jus de raisin contient 0,02 mg par litre (à base de raisin blanc) à 1,30 mg par litre (à base de raisin rouge).
  • Le vin est aussi riche en resvératrol. Sa concentration dépend du cépage, du terroir et de la durée de la macération.

Les vins blancs et ceux qui sont peu fermentés contiennent moins de resvératrol (0,06 à 0,13 mg par litre), les rosés ont une teneur moyenne et les rouges sont les plus riches, avec une teneur qui peut aller de 6 à 11 mg de resvératrol par litre de vin. Ceux issus de l’Agriculture Biologique sont encore plus riches que leurs équivalents en agriculture conventionnelle..

Les vins les plus riches en resvératrol sont le pinot noir, le merlot, le grenache et le mourvèdre. Les vins rouges français et suisses sont très riches en resvératrol, suivis par ceux d’Australie, d'Italie, d'Espagne et des États-Unis. 

Le cacao

Les fèves de cacao sont la deuxième source de resvératrol la plus connue. Plus le chocolat est riche en cacao, plus il est riche en antioxydants.

Le chocolat noir contient 0,4 mg de resvératrol par Kg.

Les fruits des bois

La mûre, les myrtilles et les canneberges (cranberries) ont aussi une teneur intéressante en resvératrol.

En moyenne, les fruits rouges frais apportent 0,3 mg de resvératrol par Kg.

D’autres sources alimentaires :

  • L’arachide : le resvératrol se trouve dans sa fine pellicule rouge. Sa teneur est de 0,15 mg par Kg dans l’arachide au naturel (avec pellicule) contre 0,03 mg par Kg dans les cacahuètes grillées.
  • Le sorgho :  une céréale oubliée, mais qui peut être utilisée dans l’élaboration de farines, de pains et de céréales. Sa teneur en resvératrol est de 0.1 mg par Kg
  • La rhubarbe et la grenade apportent aussi des petites quantités de resvératrol.

 Des plantes médicinales riches en resvératrol

  • La reynoutria japonica ou renouée du Japon, une plante originaire d’Asie, dont la racine est utilisée dans la médecine chinoise (sous le nom de shimangcao) et japonaise (sous le nom d'itadori ou de kojôkon). Elle constitue l’une des sources les plus riches en resvératrol : sa racine contient de 3 à 3,8 g par Kg et l’infusion apporte environ 9,7 mg par litre.
  • Le Veratrum album et le Veratrum formosanum, sont d’autres plantes de la médecine traditionnelle chinoise dont les racines et les rhizomes sont riches en resvératrol.

VOUS AUREZ BESOIN DE

resveratrol français

Resveratrol

À base de Trans-Resveratrol

100% naturel

Gélules végétales

Laboratoire Français

Quels sont les bienfaits du resvératrol ? 

Antioxydant

La propriété la plus connue du resvératrol est son activité antioxydante. Pour obtenir cet effet il agit à deux niveaux :

  • Dès la phase d’initiation, le resvératrol empêche la formation des radicaux libres, substances responsables du stress oxydatif.
  • Au cours de la phase de propagation, il intercepte les radicaux libres et brise leur chaîne de réaction, stoppant ainsi leur prolifération.

De plus, le resvératrol stimule les mécanismes naturels des cellules contre les agents oxydatifs et d’autres agents nocifs : la pollution, le tabac, les rayons UV du soleil, etc. Une combinaison parfaite pour le bon fonctionnement cellulaire et qui permet de prolonger la durée de vie de nos cellules.

Antivieillissement

C’est une propriété associée à l’effet antioxydant : du fait du bon fonctionnement cellulaire et de la protection contre les agents externes, le resvératrol contribue à retarder le vieillissement cellulaire et prolonge la durée de vie des cellules.

Il agit aussi bien en prévention qu'en traitement, parce qu’il peut à la fois stimuler la synthèse des fibroblastes, des cellules qui sont à charge de la réparation et le soutien des tissus.

Processus inflammatoires et prolifératifs

Des études montrent que le rôle anti-inflammatoire du resvératrol ; en fait il peut agir à des différents niveaux de la réponse inflammatoire : dès le début, en empêchant que la réponse inflammatoire se déclenche, ou bien en limitant les réactions en cascade, responsables de l’inflammation.

Des essais en laboratoire, menés sur des animaux, semblent indiquer que le resvératrol empêche aussi la prolifération excessive et parfois anarchique des certaines cellules ; mais les effets chez l’homme doivent encore être étudiés.

Les effets antioxydants, anti-inflammatoires et anti-prolifératifs du resvératrol pourraient être intéressants avec un but préventif, mais aussi ils viennent renforcer certains traitements, par exemple : pour améliorer leur efficacité ou bien pour limiter d'éventuels dégâts cellulaires résultant des thérapies les plus lourdes. Cependant dans chaque cas, avant de commencer une cure de resvératrol, il vaut mieux demander l’avis de votre médecin. 

Un partenaire au cours de la ménopause

Le resvératrol mime les effets des œstrogènes (hormones sexuelles féminines), en soulageant les symptômes de la ménopause, surtout les bouffées de chaleur, mais aussi les sueurs nocturnes, la sécheresse de la peau et du vagin.

La ménopause s’accompagne aussi avec des changements invisibles, notamment une rigidification des vaisseaux sanguins et une augmentation de la pression artérielle. Le resvératrol, comme vous venez de le lire, est un protecteur du système cardiovasculaire, un effet remarquable pendant la ménopause.

De plus, les femmes dès la cinquantaine (ou peut-être un peu avant) commencent à noter les marques de l’âge sur leur peau : grâce à son action antioxydante et anti-vieillissement, le resvératrol renforce la peau, améliore sa qualité (la fermeté, le teint, le nombre et la profondeur des rides) et permet de réparer les effets des agressions comme les rayons du soleil, les températures extrêmes, la cigarette…

Un agent protecteur des neurones 

Les neurones sont très sensibles aux radicaux libres : ils sont capables d’altérer le fonctionnement des mitochondries au niveau du système nerveux et ce stress oxydatif est un facteur de risque majeur de certaines maladies neuro-dégénératives.

Étant donné le pouvoir antioxydant du resvératrol et sa capacité de traverser la barrière hémato-encéphalique, il pourrait jouer un rôle protecteur contre les processus dégénératifs qui peuvent affecter le système nerveux. Afin de confirmer ces effets, les études cliniques sont actuellement en cours. 

Combien de resvératrol devrait-on consommer par jour ? 

De nombreuses études scientifiques prouvent l’efficacité du resvératrol dès 10 mg 

par jour :

  • Les effets antioxydants par exemple, s’obtiennent avec 10 à 60 mg d'extrait de resvératrol.
  • Entre 10 et 50 mg d’extrait de resvératrol permettent aussi le soulagement des symptômes de la ménopause.
  • Afin d’obtenir des effets protecteurs du système cardiovasculaire, les doses sont de 50 à 100 mg par jour.
  • Cependant, il faudrait jusqu’à 250 mg de resvératrol par jour afin de réduire la pression artérielle et pour avoir des effets neuroprotecteurs.

Prenant compte de ces données, les doses de resvératrol sont usuellement de 50 à 100 mg par jour, avec une dose maximale de sécurité (sans danger) de 250 mg par jour. Cette dose peut parfois varier selon les besoins particuliers.

Les protocoles ou cures de resvératrol proposés se font sur une durée de trois mois.

Effectivement, comme vous pouvez le noter : le resvératrol naturellement présent dans les aliments n’arrive pas à couvrir ces recommandations. Il existe heureusement, des alternatives à base de trans-resvératrol, la forme bioactive et plus stable de cet antioxydant.

Comme complément alimentaire, il est disponible traditionnellement sous forme de gélules ou de comprimés, et le marché qui commence à s’élargir : les gélules de gélatine sont remplacées par des gélules végétales, il existe des poudres de trans-resvératrol et même de « gummies » (des bonbons gélifiés sans sucres), suivant la tendance actuelle de ce type de complément.

Dans la cosmétique anti-âge, le resvératrol est disponible sous la forme de sérum, très concentré, ou de crème, plus hydratante, mais avec moins de principe actif.

Sachez aussi que le resvératrol agit en synergie avec les vitamine A, C et E, les acides gras de la famille oméga 3, la quercétine, le curcuma et pycnogenol (extrait d’écorce de pin maritime ou des landes). A ces fins, vous pouvez retrouver des compléments alimentaires ou des produits cosmétiques comportant ces mélanges d’antioxydants.

Et même si leurs teneurs sont petites, il est conseillé de consommer régulièrement des aliments riches en resvératrol : raisins, chocolat noir, mûres, canneberges, arachides, grenade… Une synergie naturelle, grâce à ses apports en antioxydants et en autres nutriments : vitamines A et C, potassium et magnésium. 

Les dangers du resvératrol 

Le resvératrol est généralement bien toléré. Il pourrait générer éventuellement des troubles digestifs légers comme des ballonnements ou des diarrhées.

Si vous êtes sous traitements lourds des anticoagulants ou des hormonothérapies, demandez l’avis de votre médecin car la prise de resvératrol pourrait avoir des interactions avec certains médicaments.

Il est important de vous rappeler qu’il n’est pas conseillé de boire du vin rouge sous prétexte de profiter des bienfaits du resvératrol. Une consommation excessive d’alcool est liée à des inflammations des voies digestives, des maladies du foie

Sauf avis médical, le resvératrol n’est pas conseillé chez les enfants ni chez les femmes enceintes ou allaitantes.

 

Rossana DE JONGH DELGADO

Diététicienne – Nutritionniste