Aigreur d'estomac, causes et solutions

L’aigreur au niveau de l’estomac est une manfestation désagréable et très courante : plus de la moitié d’entre nous a peut-être expérimenté cette sensation.

Si ces aigreurs arrivent occasionnellement, il pourrait s’agir d’une inflammation temporaire de l’estomac, qui apparaît parfois après un repas copieux ou lorsque vous êtes stressé. 

En revanche, si elles se produisent régulièrement, après la plupart des repas ou si l'inconfort est trop intense, il vaut mieux consulter votre médecin pour évaluer les causes possibles.

Dans cet article, nous abordons les facteurs associés à l’apparition d’aigreurs d’estomac et comment l'accompagner grâce à l’alimentation et à quelques aides naturelles.

Qu’est-ce que les aigreurs d’estomac ?

C’est une sensation d’acidité (d’où le nom aigreur) située au niveau de l’estomac, dans la partie haute du ventre. Les personnes touchées par les aigreurs peuvent exprimer aussi une sensation de chaleur ou de brûlure.

Cette sensation survient le plus souvent après un repas, surtout s’il a été trop copieux ou après avoir mangé des aliments trop épicés, trop gras ou trop acides. 

Les aigreurs d’estomac peuvent aussi apparaître en position allongée, lorsqu’on se penche en avant, en faisant un effort physique ou de façon aléatoire quand nous sommes stressés.

Dans certains cas, quand il existe des remontées acides, c’est-à-dire, le passage du contenu gastrique dans l’œsophage, les aigreurs peuvent s’accompagner d’une régurgitation acide, avec une sensation de brûlure qui monte dès l’estomac, derrière le sternum et parfois jusqu’à la gorge.

Quelles sont les causes des aigreurs d'estomac ?

L’alimentation

En temps normal, l’estomac sécrète des sucs gastriques riches en enzymes et contenant de l’acide (chlorhydrique), utiles à la digestion des aliments. Après un repas trop copieux, l’estomac doit produire davantage de sécrétions pour pouvoir digérer, et cet excès d’acidité est responsable de l’irritation de la paroi gastrique.

Nous savons aussi que certains aliments et boissons ont tendance à irriter la muqueuse, ce qui favorise l’apparition d’aigreurs d’estomac. 

Ainsi, les aliments les plus irritants pour l’estomac sont :

  • Les produits trop gras comme certaines viandes, les fromages trop gras, les charcuteries, les pâtisseries et les graisses cuites comme les fritures et les plats en sauce.
  • Les aliments trop acides : comme la tomate, les agrumes et certains fromages affinés.
  • Les aliments épicés (piment, poivre, curry…) et chez certaines personnes, même les condiments comme l’ail et l’oignon peuvent enflammer la muqueuse.
  • D’autres produits peuvent générer des aigreurs chez les personnes les plus sensibles, c’est le cas des produits laitiers (surtout au lait entier), le chocolat et les crudités.

Les boissons qui s’associent à l’apparition d’aigreurs d’estomac sont : 

  • Le café : en excès ou trop chaud, le café peut irriter la paroi de l’estomac et favorise le relâchement de le sphincter œsophagien ; alors, il peut augmenter le risque d’aigreurs et de remontées acides.
  • Les boissons alcoolisées sont aussi irritantes pour la muqueuse et peuvent stimuler la sécrétion d’acide de l’estomac, ce qui provoque des aigreurs ; de plus, elles relâchent le sphincter œsophagien, en lien avec des remontées acides.
  • Les boissons gazeuses, qui peuvent favoriser la dilatation de l’estomac, la relaxation du sphincter et générer ainsi des ballonnements et des remontées acides.

Enfin, notre façon de manger entre aussi en jeu : manger trop rapidement ou ne pas mâcher suffisamment exige davantage de travail digestif, parce que l’estomac doit broyer et brasser les plus gros morceaux avant de les digérer, et cela peut se traduire par des inconforts dans la partie haute du ventre.

Le stress

Il peut vous arriver de ressentir des aigreurs d’estomac lors d’une situation stressante. Sous l’effet du stress, l’estomac produit davantage d’acide, risquant d’enflammer la muqueuse, ce qui génère ou accentue la sensation de brûlure. 

Le stress peut aussi altérer le fonctionnement normal du sphincter œsophagien, c’est pourquoi une remontée acide peut se manifester en cas de tension nerveuse.

Le tabac

Les substances présentes dans la cigarette peuvent stimuler la sécrétion acide au niveau de l’estomac, ce qui irrite la muqueuse et entraîne des aigreurs, et sur le long terme peut prédisposer à l’apparition d’ulcères.

La grossesse

En raison des changements hormonaux, notamment un taux de progestérone élevé, la femme enceinte peut ressentir des aigreurs d’estomac, une sensation de lourdeur et parfois de remontées acides (dues au relâchement du sphincter œsophagien).

Puis, quand la grossesse avance, la croissance du bébé dans l’utérus comprime l’estomac vers le haut, ce qui intensifie les inconforts digestifs, surtout au cours du troisième trimestre.

Les remontées acides

Le relâchement du sphincter œsophagien (le muscle qui sert de valve entre l'œsophage et l'estomac) peut générer la régurgitation de sucs gastriques acides vers l’œsophage. 

La relaxation du sphincter peut produire une remontée, avec des épisodes d’aigreurs, parfois spontanées ou associées à certains repas : elles sont désagréables, mais souvent bénignes. 

En revanche, une exposition répétée aux acides gastriques peut irriter le sphincter.

Recommandations hygiéno-diététiques face aux aigreurs d’estomac

L’alimentation : essentielle pour la prévention des aigreurs

Que faut-il manger en cas d’aigreur d’estomac ?

Afin d’aider à éviter les aigreurs d’estomac, préférez les aliments faciles à digérer :

  • Comme source de protéines, privilégiez les viandes maigres, la volaille, les poissons, et si vous tolérez bien, les œufs bien cuits.
  • Pour apporter de l’énergie, misez sur les féculents comme le riz, la pomme de terre, le quinoa et les pâtes et le pain si vous les digérez bien.
  • Utilisez des huiles crues ou ajoutez-les à la fin de la cuisson : les graisses sont nécessaires à l’organisme, mais elles sont mieux digérées quand elles sont crues.
  • Et selon votre tolérance, mangez des légumes cuits et de saveur douce (carottes, épinards, blancs de poireau, pointes d’asperges) et des fruits pas trop acides, cuits ou bien mûrs (pomme, poire, banane, pêche…).

Préférez les cuissons qui ne nécessitent pas trop de graisses : pochés, cuisson à la vapeur ou au four (en papillote ou rôti), au grill.

De quelle façon manger ? 

  • Organisez votre alimentation : réalisez trois repas légers et une à deux collations ; l’idée est de couvrir vos besoins en énergie sans surcharger votre estomac.
  • Vérifiez la température des aliments avant de les ingérer : préférez-les tièdes ou chauds mais pas brûlants, cela permettra de ne pas irriter la muqueuse déjà sensible.
  • Installez-vous dans le calme, assis, avec le torse bien droit, afin de permettre le bon passage des aliments jusqu’à l’estomac. 
  • Prenez votre temps pour manger et mâchez bien chaque bouchée avant d’avaler. 
  • Ne vous allongez pas et ne baissez pas la tête après les repas, pour limiter le reflux.
  • Buvez en dehors des repas, toujours par petites gorgées, et attendez au moins une demi-heure entre les repas et les prises de boissons. 

VOUS AUREZ BESOIN DE

fenouil menthe poivré et bio

Fenouil - Menthe Poivrée Bio

Soulager les problèmes d'ordre digestif

Favorise la digestion et la santé du tube digestif

100% biologique

Laboratoire français

Quels aliments éviter ?

Il est conseillé d’éviter (ou de limiter au maximum) les aliments et les boissons irritants de la muqueuse, capables de déclencher ou d’accentuer les aigreurs. À savoir : 

  • Les aliments trop gras : les viandes grasses, les fromages gras, les préparations en sauce ou à la crème, les fritures, les viennoiseries…
  • Les plats trop épicés ou avec des condiments que vous ne digérez pas : piment, poivre, ail, oignon, etc. Ainsi que les fruits et légumes trop acides.
  • Le café et les boissons gazeuses.
  • Et tous les autres produits que vous ne digérez pas ou qui vous génèrent des aigreurs.

Important

Si vous souffrez d’aigreurs d’estomac, veillez à ce que vous ne perdiez pas de poids : pesez-vous toutes les semaines dans les mêmes conditions (même heure, même balance, à jeun et en sous-vêtements) et prévenez votre médecin si vous perdez du poids. Une perte de poids involontaire, dans certaines situations, peut alerter d’un problème digestif plus profond.

Le mode de vie et la prévention d’aigreurs d’estomac

Afin de prévenir et de soulager les aigreurs d’estomac, il est fortement conseillé d’arrêter la consommation d’alcool et d’entreprendre un sevrage tabagique.

En cas d’aigreurs d’estomac et de remontées acides la nuit ou en position allongée : surélevez la tête du lit ou bien utilisez deux oreillers. Cela vous permettra de passer une meilleure nuit, avec moins de symptômes.

Enfin, même s’il vous paraît impossible d’éviter les situations stressantes, essayez de faire face aux tensions du quotidien en pratiquant des activités pour vous détendre : méditation, respiration guidée, yoga, exercices de pleine conscience, sophrologie, etc.

Les aides naturelles à la digestion 

Si l’objectif est de favoriser une binne digestion, vous pouvez aussi compter sur des produits naturels, connus et utilisés depuis des décennies pour leurs effets bénéfiques sur la sphère digestive.

Des graines précieuses 

  • Le fenouil (Foeninculum vulgare) est connu pour aider à la digestion, surtout après des repas copieux ; il est aussi utile en cas de flatulences et de spasmes.
  • Les graines de fenugrec (Trigonella foenum-graecum), favorisent la santé de tout le tube digestif : au niveau de l’estomac, elles équilibrent le pH trop acide. Puis, dans nos intestins, le fenugrec protège la muqueuse digestive.
  • Le cumin (Cuminum cyminum) est utilisé pour le maintien du bien-être de l'estomac et pour soutenir la digestion.

Ces graines peuvent être préparées en infusion : versez 1 à 3 grammes de graines séchées dans une tasse et laissez-les infuser dans de l’eau bouillante pendant au moins dix minutes. Puis, filtrez l’infusion et buvez-la tiède, lentement, par petites gorgées.

Il est à noter que ces actifs sont aussi disponibles en poudre ou en gélules.

Les tisanes de plantes

  • La camomille matricaire (Matricaria recutita) aide à soulager la distension de l’estomac et calme des symptômes comme les spasmes, les flatulences et l'éructation.
  • La valériane (Valeriana officinalis) favorise le bon fonctionnement du système digestif et est connue pour réduire les spasmes.
  • Le basilic tropical (Ocimum basilicum) est utilisé pour faciliter la digestion et contribue au confort digestif.
  • La camomille romaine (Chamaemelum nobile) est connue pour faciliter la digestion et améliorer le confort digestif. 
  • La racine de réglisse (Glycyrrhiza glabra) possède des substances actives qui aident à maintenir le bon fonctionnement des muqueuses dans l'estomac et l'intestin. Toutefois, elle est à consommer avec prudence si vous êtes hypertendu.

Pour préparer ces tisanes : versez dans une tasse d’eau bouillante, 5 à 10 g de l’ingrédient que vous avez choisi et laissez-le infuser pendant dix minutes. Filtrez la tisane, laissez-la tiédir et dégustez-la par petites gorgées. 

Un peu d'aromathérapie

Afin de soutenir le bon fonctionnement digestif, l’utilisation - topique ou directe - d’huiles essentielles s’avère intéressante. Sachez que :

Vous pouvez mettre une à deux gouttes sur un petit sucre, à laisser fondre sous la langue ou dans 1 c.à.c. de miel ou d’huile d’olive, à avaler avant les repas. Sinon, vous pouvez les appliquer à l’aide d’un massage doux sur le plexus solaire, une à deux fois par jour. 

Enfin, nous vous conseillons de consulter votre médecin en cas d'incoforts persistants.

 

Rossana DE JONGH

Rédactrice spécialisée en Nutrition