Boostez votre immunité et soutenez votre organisme

L'immunité est un sujet qui revient constamment à l'arrivée de l'hiver, la saison des nez qui coulent, des gorges qui grattent et des passages fiévreux. Avec le contexte du Covid19 que nous vivons tous depuis quelques mois, renforcer son immunité n'a jamais été aussi important. Mais nous ne devons pas avoir conscience de ce système de défense uniquement à cette période critique de l'année. C'est un travail à faire quotidiennement, pour un organisme renforcé et un système immunitaire opérationnel.

Mieux comprendre comment fonctionne son immunité

Ce sont les globules blancs qui joueront le rôle de défense naturelle. Ces cellules du système immunitaire sont divisées en trois classes : Macrophages, Granulocytes et Lymphocytes. Fabriqués par la moelle osseuse, on les retrouve principalement dans le sang, la lymphe, les organes lymphoïdes ou encore dans certains tissus conjonctifs. Nous possédons deux types de barrières immunitaires, ces dernières ayant une action complémentaire : L'immunité innée et l'immunité acquise. 

  • L'immunité innée ou réponse non spécifique, est assurée par les macrophages et les granulocytes, qui réaliseront la phagocytose. Ces globules blancs sont non-spécifiques et sont la première réponse rapide de l'organisme face à toutes agressions extérieures. 
  • L'immunité acquise ou réponse spécifique met en scène les lymphocytes. Ces globules blancs représentent la deuxième réponse de l'organisme. Les lymphocytes T et B, bien que plus lente que l'immunité innée lors de la première rencontre, vont reconnaître l'agresseur et se spécialiser dans la destruction de ce dernier. Lors des attaques suivantes, la réponse spécifique sera donc plus rapide et plus efficace. Les lymphocytes T utilisent une action cytotoxique pour éliminer un intrus, alors que les lymphocytes B vont produire des anticorps. 

Le système immunitaire, une défense innée de notre organisme

Nous naissons tous avec un système immunitaire, bien "qu'immature" à la naissance. Dans la nature, c'est à travers l'allaitement que les mères complètent les défenses immunitaires de leur nouveau-né, afin de mieux affronter les attaques extérieures. C'est le Colostrum, premier lait sécrété en fin de gestation et après l'accouchement, qui est riche en anticorps. D'autres facteurs influenceront notre immunité tout au long de notre vie, comme le patrimoine génétique, l'âge, le sexe, l'environnement et le mode de vie. 

Chez l'Homme, l'intestin est le premier organe de défense immunitaire (60% de notre système immunitaire s'y trouve). Le déroulement de notre naissance peut donc également modifier la performance de nos défenses naturelles. En effet, selon si vous êtes nés par voie basse (vaginale) ou par césarienne, l'ensemencement de la flore intestinale ne sera pas le même. Et pour cause, le microbiote sera majoritairement transmis à la naissance lors du contact du nouveau-né avec le microbiote de sa mère, en particulier le microbiote vaginal, au moment de l'accouchement. Un enfant né par césarienne sera donc plus sensible aux pathologies courantes, métaboliques ou encore auto-immunes. 

Quand le système immunitaire est affaibli 

Le système immunitaire est une fonction de l'organisme très complexe, mais fort heureusement bien organisée. Il arrive tout de même parfois qu'au cours de notre vie, notre système immunitaire se montre moins performant. On se sent alors généralement plus fatigué et de manière persistante. Nous sommes aussi plus vulnérables et sensibles aux infections diverses, comme les rhumes, les infections urinaires, etc... Enfin, on peut remarquer aussi que nos blessures mettent plus de temps à bien cicatriser. 

Les facteurs responsables de la faiblesse immunitaire sont multiples. Hormis l'âge, le mode de vie peut être une des premières causes de son affaiblissement. En effet, une mauvaise alimentation peut conduire à des carences en nutriments essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire. Le stress chronique ou encore des troubles du sommeil, sont aussi des facteurs courants qui peuvent affaiblir notre système de défense. 

Les déficits immunitaires plus importants ont souvent pour causes des troubles génétiques généralement héréditaires, certains traitements lourds, ou sont la conséquence de certaines pathologies. Parfois, les gênes de l'immunité peuvent avoir été endommagés par un ou plusieurs facteurs environnementaux, l'exposition à certains toxiques ou produits chimiques.

Renforcer et soutenir son système immunitaire avec l’alimentation

Le système immunitaire est totalement dépendant de facteurs nutritionnels et d’habitudes de vie. Il n’y a aucun remède miracle qui permettra de booster votre système immunitaire. L’alimentation, l’activité sportive, un bon sommeil, une vie sociale ou encore la gestion du stress, sont autant de facteurs qui permettront de maintenir un système immunitaire efficace, mais aussi de ne pas en perturber le fonctionnement. 

L’alimentation : 

Le système immunitaire demande l'intervention de nombreux nutriments, comme les vitamines A, C et E, le zinc, le magnésium, le sélénium et bien d'autres. 

Pour retrouver tous ces éléments, l’assiette doit être majoritairement composée de légumes et de fruits frais de saison, accompagnés de poisson, de fruits de mer, d’œufs et d’un peu de viande, en favorisant les viandes maigres ou encore les viandes gélatineuses.

Consommez des oléagineux, comme les amandes, les noix, les noisettes, les noix du Brésil, etc. ou encore des graines germées riches en nutriments. 

On peut également consommer un peu de laitages crus, sous forme de fromages frais, de beurre ou encore de yogourts. 

La vitamine D est également importante en cette saison. En plus de l’exposition au soleil, on retrouvera cette dernière dans les poissons gras (saumon, sardines, maquereaux, truite, ...), le chocolat noir, le jaune d’œuf, les champignons ou encore le lait cru et entier. 

Bien sûr, l’important est d’avoir des assiettes variées, équilibrées et d’éviter les aliments transformés, raffinés ou encore préparés. Buvez une eau de qualité et pensez à manger au calme, ainsi qu’à bien mastiquer pour faciliter la digestion et l’assimilation. Évitez ou supprimez la consommation d'alcool ou encore de tabac.

Une alimentation et une hygiène de vie adaptées permettront également de conserver la santé intestinale, berceau de notre immunité. 

Pensez aussi :

  • À gérer votre stress. En effet, ce dernier impacte négativement l'immunité. Pour vous aider à évacuer le stress, il n’y a pas mieux que l’activité physique ! Malgré le manque de lumière et le temps plus froid, allez vous promener, vous profiterez parallèlement des quelques rayons du soleil que veut bien nous offrir la saison. Sinon, vous avez la solution de la salle de sport. Paradoxalement, l’inactivité fatigue plus que l’activité. Vous pouvez également pratiquer chez vous des techniques de relaxation, comme la méditation, le yoga, le chant, le taï chi ou encore des exercices de respiration consciente. Surtout, faites des pauses et prenez du temps pour vous. 
  • À avoir un bon rythme de sommeil. En effet, un manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité, peuvent baisser considérablement l’efficacité du système immunitaire. Essayez de ne pas vous coucher trop tard, idéalement, pas après 23h. Donnez-vous un rythme avec des heures régulières. 
  • Limitez les écrans avant le coucher, pour ne pas gêner l’endormissement. 
  • Pensez à vous oxygéner et à aérer votre intérieur.

 

La phytothérapie et autres compléments alimentaires : 

La phytothérapie et ses sous-branches, comme l’aromathérapie ou encore la gemmothérapie, seront des alliés de choix pour soutenir l’immunité, mais aussi vous aider à gérer le stress, retrouver un sommeil de qualité ou encore à retrouver de l’énergie

N’hésitez pas également à vous tourner vers les produits de la ruche. La propolis ou encore la gelée royale sont excellentes pour soutenir l’organisme et lui donner de l’énergie. 

Les probiotiques sont également un plus en cas de déséquilibre du microbiote intestinal (troubles du transit, dysbiose, candidose, …).

Les superaliments sont également des alliés de choix, pouvant venir compléter vos assiettes. 

Les huiles de poisson apporteront de la vitamine D, ainsi que des omégas 3. L’huile de foie de requin apporte également des alkylglycérols, des acides gras naturellement présents chez l’homme dans les organes immunitaires, ou encore dans le lait maternel.