Les artères : des vaisseaux sanguins au coeur de la vie

Le système cardio-vasculaire est constitué du cœur et de vaisseaux sanguins de différents calibres, parfaitement adaptés à leurs fonctions. Le rôle premier de ce système est, grâce à la circulation du sang, de distribuer l'oxygène et les nutriments essentiels à la vie de nos différents organes, tout en étant capable d'éliminer les déchets. Les artères sont les vaisseaux les plus importants du corps humain. Ce sont elles qui auront la charge d'oxygéner et de nourrir les différents organes et tissus de l'organisme. Les pathologies artérielles ou artériopathie peuvent avoir des conséquences graves sur la santé. Il est donc important d'agir en prévention pour préserver le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.

La circulation sanguine, comment ça marche ? 

Grâce à l'impulsion du cœur, véritable chef d'orchestre de notre circulation sanguine, le sang est propulsé à travers des artères et des veines dans tout l'organisme. Le débit sanguin doit être constant, notamment pour assurer l'apport continu en oxygène et en nutriments, mais aussi se charger de l'élimination des déchets, dont le dioxyde de carbone.

La circulation artérielle amène le sang riche en oxygène et en nutriments vers les tissus organiques. La circulation veineuse, soumise à la pesanteur terrestre, rapporte le sang appauvri vers le cœur, puis les poumons. 

Les artères, du cœur jusqu'aux organes

Il existe deux grands types d'artères, les artères systémiques et les artères pulmonaires. La quasi-totalité des artères fait circuler le sang riche en oxygène et en nutriments, en opposition aux veines qui ramènent le sang chargé en gaz carbonique jusqu'au cœur. Seules les artères pulmonaires conduisent un sang pauvre en oxygène vers les poumons pour se réoxygéner.  

Parmi les artères systémiques, on retrouve l'aorte, l'artère qui est à l'origine de toutes les autres artères du corps humain. Elle naît au niveau du ventricule gauche par un orifice nommé aortique et forme une crosse qui passe au-dessus des vaisseaux pulmonaires, pour redescendre et se diviser en nombreuses branches. Les artères coronaires prennent naissance de l'aorte et forment une couronne autour du cœur, permettant de le nourrir en oxygène et en nutriments. L'aorte thoracique, l'aorte abdominale, les artères carotides, l'artère sacrée moyenne, les artères iliaques ou encore les artères fémorales, sont autant de branches qui découlent de l'aorte. 

Les artères sont constituées de plusieurs couches de tissu, soit l'intima composé de cellules épithéliales, la média constituée de cellules musculaires lisses entourées de fibres de collagène et d'élastine, puis l'adventice constituée de cellules adipeuses, de fibres de collagène et d'élastine. Contrairement aux veines qui disposent de valves, les artères n'en ont pas. 

Les artères et la pression artérielle

La fréquence cardiaque au repos est en moyenne de 60 à 80 battements par minute.  À chaque contraction du cœur, le sang est propulsé avec force hors des cavités cardiaques, dans les artères. Ces dernières doivent rester souples et être non obstruées, afin de remplir correctement leur fonction. En effet, le sang éjecté va exercer une haute pression sur les parois des artères, c'est la pression artérielle systolique. Suite à cette phase se produit une phase de relaxation. Le cœur se relâche et va se remplir. C'est la pression artérielle la plus basse, la pression diastolique

Selon l'OMS, l'hypertension correspond à une pression artérielle systolique supérieure à 14 (140 mm de mercure) et/ou une pression artérielle diastolique au-dessus de 9 (90 mm de mercure). 

La plaque d'athérome, qu'est-ce que c'est  ? 

La plaque d'athérome se forme à partir de graisses, de cholestérol et d'autres substances qui vont s'accumuler dans les artères, diminuant leur espace intérieur et fragilisant les parois artérielles. Avec le temps, ces plaques peuvent s'épaissir, gênant de plus en plus la circulation du sang. Cette pathologie est nommée "athérosclérose". Elle évolue lentement et longtemps sans symptômes, ce qui fait qu'elle est souvent diagnostiquée tard. 

C'est lorsque la plaque d'athérome va se déchirer à l'intérieur de l'artère qu'arrive l'accident cardio-vasculaire. En effet, la rupture de la plaque d'athérome va engendrer l'accumulation de plaquettes cherchant à réparer l'artère, créant alors un caillot sanguin. Celui-ci va provoquer une thrombose, empêchant le sang de circuler. Si l'accident touche une des artères coronaires, cela provoque un infarctus du myocarde. 

Les facteurs à risque sont l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, le diabète, le tabagisme ou encore les dyslipidémies. Même si la circulation est rétablie grâce à une intervention, l'artère touchée restera fragilisée et d'autres plaques d'athérome peuvent se former. 

Préserver votre santé cardio-vasculaire 

Il existe de nombreuses pathologies artérielles plus ou moins graves, mais qui ont néanmoins des conséquences sérieuses sur la santé. Hormis l'âge, l’hérédité ou encore le sexe, il est possible de corriger de nombreux facteurs de risque cardio-vasculaire pour préserver la santé, mais aussi éviter les récidives. Vous pouvez en apprendre plus dans notre article dédié au système cardio-vasculaire.

Pour cela, pas de miracle. Il est important d'adopter une alimentation saine et équilibrée. Un professionnel de la nutrition pourra adapter l'alimentation en fonction des besoins et d'autres critères importants, comme l'état de santé général. 

Globalement on se tournera vers une alimentation riche en légumes et en fruits, pour apporter vitamines, antioxydants et fibres. D'après certaines études, un niveau élevé de vitamines et d'antioxydants dans le sang aide à favoriser le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.  

Les acides gras oméga 3 sont bénéfiques pour le fonctionnement du cœur. En effet, ils vont avoir un rôle de protection cardiaque et agiront en prévention grâce à leurs capacités de réduire naturellement le taux de triglycérides sanguin et à limiter les dépôts graisseux sur les parois des artères. Les Oméga 3 seraient également capables d’inhiber les mécanismes de l’agrégation plaquettaire ou encore d’aider à la régulation du rythme cardiaque, ainsi que la contractibilité. On retrouve les oméga 3 dans les poissons, les huiles de poisson, les huiles végétales ou encore certains oléagineux.  

Il est important de conserver un poids de santé. Éviter de consommer une alimentation industrielle, trop riche en sucres et en mauvaises graisses. 

Parallèlement, il est essentiel de pratiquer une activité physique régulière pour maintenir la santé du cœur et soutenir la circulation. Le stress, le tabagisme, l'alcool ou encore les stimulants, sont autant d'ennemis du cœur qu'il faut éviter. Les approches alternatives et complémentaires

Parallèlement à un suivi médical, la naturopathie pourra revoir en détail l’alimentation, mais elle pourra également conseiller des compléments alimentaires naturels pour soutenir la circulation sanguine et combler les déficits nutritionnels. Certains apports en vitamines, minéraux et acides gras seront parfois nécessaires pour répondre aux besoins de l’organisme. 

Des plantes pourront également venir compléter l’alimentation pour une approche plus ciblée. Elles pourront aider ici à soutenir la fonction cardiaque et la circulation sanguine, mais aussi aider à réduire le stress, à arrêter de fumer, à équilibrer la tension artérielle, à diminuer les taux de mauvais cholestérol, à apporter une action antioxydante ou encore être une source de nutriments essentiels. Les résultats sont possibles que si ces mesures sont accompagnées d’un mode de vie sain. 

D’autres approches comme le yoga, le Qi Gong ou encore l’homéopathie, peuvent venir compléter le travail, pour aider à la relaxation et à renforcer le muscle cardiaque