Os et articulations : des solutions naturelles pour leur vieillissement

Avec l'âge, la santé du cartilage et le bon fonctionnement des articulations sont mis à rude épreuve. L'usure du cartilage se fait petit à petit, engendrant certaines gênes, jusqu'à des douleurs parfois handicapantes, rendant le quotidien plus difficile. Parallèlement, les os perdent en densité, deviennent plus friables et le risque de facture osseuse augmente. D'autres facteurs peuvent accélérer le processus de vieillissement du système ostéo-articulaire et conduire à certaines pathologies précocement. 

Voici quelques conseils pour retarder les effets du vieillissement ostéo-articulaire, entretenir os et cartilages, ainsi que soulager les douleurs articulaires.

De quoi sont constitués les os et les articulations ?

L'os est un organe vivant, constitué de cellules, de matières organiques et minérales. La matière organique comprend trois types de cellules, les ostéoblastes, les ostéoclastes et les ostéocytes, responsables de produire, entretenir et détruire la matrice osseuse. On retrouve également du collagène, des protéoglycanes et des glycoprotéines, qui vont permettre à l'os de résister à la torsion et à la pression. 

Les matières minérales ou inorganiques représentent environ deux tiers de la masse osseuse. Ce sont des sels minéraux, majoritairement des phosphates de calcium, qui donnent à l'os sa résistance et sa dureté.

Une articulation est la jonction entre deux os. Leurs deux rôles principaux sont de relier les os, mais surtout de leur permettre une mobilité les uns par rapport aux autres. Les articulations dites "très mobiles" (genoux, épaules, hanches, doigts, etc...) sont composées de cartilage. Le cartilage est un tissu conjonctif fibreux, formé de collagène, d'élastine, de protéoglycanes, d'acide hyaluronique ou encore de chondroïtine. Afin de faciliter le mouvement et limiter l'érosion, ces extrémités cartilagineuses baignent dans le liquide synovial. Contrairement à l'os, le cartilage se régénère assez mal, car il n’est ni vascularisé, ni innervé. 

De nombreux nutriments entrent dans la constitution et la protection des cartilages, des os et des tendons, comme les vitamines (vitamines C, D..), les acides aminés (arginine, méthionine, …), ainsi que les minéraux et oligo-éléments (Calcium, Silice, Soufre, Magnésium, Zinc, Cuivre,..). On retrouve également des substances spécifiques naturellement produites par l‘organisme, comme le collagène, la glucosamine ou encore la chondroïtine.

Le rôle de certains nutriments : 

  • La vitamine C va être indispensable à la production de collagène, pour assurer la fonction normale des cartilages, des os et des dents. On retrouve également le collagène dans les tendons et les ligaments. Le silicium se retrouve également dans le collagène. L’effet antioxydant de la vitamine C va également lutter contre les radicaux libres et le vieillissement cellulaire. Elle contribue également à protéger les cellules du stress oxydatif, notamment en participant à la régénération de la forme réduite de la vitamine E. 
  • La vitamine D va favoriser l’absorption du Calcium, ce dernier va permettre de consolider les os. La vitamine D contribue au maintien d'une ossature normale, à l'absorption et à l'utilisation normales du calcium et du phosphore.  Elle participe également au maintien d’une musculature normale. La Magnésium va permettre de rendre la vitamine D active. 
  • La Glucosamine est une substance que le corps synthétise naturellement à partir de la glutamine et du glucose. Elle active également la synthèse du collagène et du sulfate de chondroïtine endogène.
  • La Chondroïtine est une glycosaminoglycane sulfatée apparentée à l’acide hyaluronique. Le sulfate de Chondroïtine est naturellement présent dans la matrice du cartilage, où il contribue à son hydratation et donc, à sa flexibilité et à son élasticité.

Le vieillissement naturel du système ostéo-articulaire

Au niveau osseux : 

Les hormones et la vitamine D vont jouer un rôle important dans le développement osseux. En effet, c'est tout d'abord l'hormone de croissance qui stimulera le développement osseux pendant l'enfance. À la puberté, ce sont les hormones sexuelles qui favoriseront la croissance osseuse. Enfin, chez l'adulte, ce sont les ostéoblastes et ostéoclastes qui entrent en action. Les ostéoblastes vont produire de l'os, alors que les ostéoclastes vont détruire la matrice osseuse. Ces deux cellules ont deux effets antagonistes et c'est leur équilibre qui déterminera la croissance ou la destruction de l'os. 

La concentration en calcium du sang jouera également un rôle dans ce processus, par l'intermédiaire de deux hormones, la calcitonine et la parathormone. Quand la concentration sanguine en calcium est élevée, la calcitonine intervient et favorise le dépôt de sels de calcium dans l'os. Au contraire, si la concentration sanguine en calcium en faible, c'est la parathormone qui intervient et qui favorisera la destruction osseuse par les ostéoclastes, afin de libérer du calcium dans le sang et en remonter la concentration. Or avec l'âge, il y a une modification de l'absorption du calcium. 

La densité osseuse commence à diminuer à partir de l'âge de 30 ans, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Cependant, cette perte de densité osseuse va s'accélérer chez la femme à partir de la ménopause. Avec l'âge, les os vont devenir plus fragiles et les risques de fracture plus grands. C’est une des conséquences de la baisse de production d’œstrogènes chez la femme à la ménopause et la baisse de la testostérone chez l'homme, à l'andropause. 

Au niveau articulaire

Les articulations vont développer avec l'âge des anomalies au niveau du tissu conjonctif et du cartilage. Cela résulte du vieillissement naturel des articulations, mais aussi de leur sollicitation quotidienne. Le cartilage va s'affiner et ses constituants s'altérer, rendant les articulations plus vulnérables. De plus, ces dernières vont avoir tendance à se raidir, le tissu conjonctif à l'intérieur des tendons et des ligaments devenant plus fragile et moins souple. Les articulations sont également moins lubrifiées, ce qui va entretenir l'usure. Cette usure des cartilages et des os va libérer des petits fragments dans le liquide synovial, lubrifiant des articulations, ce qui engendrera un processus inflammatoire et des douleurs. Une fois que le cartilage est complètement usé, les os sont en contact direct, ce qui provoquera une raideur de l'articulation et par conséquent, des douleurs importantes. 

Parallèlement, un autre phénomène va rajouter des contraintes aux articulations, c'est la sarcopénie ou perte musculaire. Commençant après l'âge de 30 ans, elle se poursuit ensuite toute la vie. Cette perte de force et de masse musculaires, va augmenter les contraintes sur les articulations, notamment les genoux, ce qui entretiendra également le processus de dégradation des cartilages. 

Agir en prévention en limitant les facteurs aggravants 

Contre les douleurs articulaires et la dégradation des os, la prévention est la première arme. Les facteurs aggravants, qui participent à accélérer l'usure du cartilage et la fragilité osseuse sont : 

  • Une alimentation déséquilibrée et des carences nutritionnelles, notamment en vitamine C, en vitamine D et en calcium.
  • Le surpoids, il est impératif de retrouver un IMC normal compris entre 18,5 et 25. Une perte de poids de 5gk, est l'équivalent de 20 kg de pression en moins sur les articulations.
  • La sédentarité, avec moins de 30 minutes d'activité par semaine. 
  • Le surmenage constant des articulations et la pratique intensive d'un sport, notamment inadapté aux articulations. 
  • La posture, les mouvements déséquilibrés, les anciennes fractures, …

Agir tout au long de sa vie sur ses facteurs, va ralentir la dégradation des os et des cartilages, et donc retarder l'apparition des pathologies associées, comme l'arthrose. 

Au quotidien, de nombreux compléments alimentaires spécifiques et adaptés, peuvent vous aider à entretenir votre capital ostéo-articulaire. Pour un suivi et des conseils personnalisés, tournez-vous vers un naturopathe ou tout autre professionnel de santé, de bien-être et de nutrition de votre choix. Vous pourrez être guidé et mettre en place un programme adapté à votre âge, vos besoins et votre état de santé. Parallèlement, consultez votre médecin pour un suivi médical régulier.