Quand consulter une diététicienne ?

L'alimentation est un acte de la vie quotidienne faisant intégralement partie de nos besoins vitaux, dès les premières heures de notre vie. Elle peut être à la fois source de plaisir, de bien-être, de convivialité, mais aussi conduire à un état de stress, de contrôle permanent, de culpabilité, et de mauvaises habitudes ancrées de longue date, héritées de nos parents ou créées par nous-même... qui sont susceptibles de provoquer ou d'aggraver un nombre important de pathologies aiguës ou chroniques.

Une prise en charge par un professionnel de l'alimentation, le diététicien-nutritionniste, s'avère souvent utile pour décoder nos habitudes, corriger ou adapter l'alimentation dans un objectif de conservation ou de retour à la santé. Dans cet article, nous allons détailler le rôle du diététicien dans sa capacité de prise en charge globale de la santé, que ce soit en prévention primaire - c'est-à-dire avant l'apparition d'un symptôme ou d'une maladie - ou en prévention secondaire, afin de soigner et accompagner les personnes dans un mode alimentaire adapté.

Qu’est qu’un diététicien ?

Un diététicien est un professionnel de santé issu de formation scientifique, inscrit au Code de la Santé Publique et dont le titre est protégé et réglementé, c'est-à-dire que seule une personne ayant validé un diplôme d’État peut exercer ce métier. 

Il existe en France deux filières pour devenir diététicien : le BTS Diététique et le DUT Génie Biologique option Diététique. Ces deux diplômes valident deux années d'études supérieures, et permettent d’étudier de nombreuses matières scientifiques (biochimie, physiologie, physiopathologie, microbiologie) et nécessitent une immersion en milieu professionnel pour acquérir un savoir-faire pratique (stages en milieu hospitalier et en restauration collective, études de cas, mémoire et soutenance).

L'obtention du diplôme permet ainsi au diététicien-nutritionniste de délivrer des conseils nutritionnels adaptés aux états et pathologies pour lesquels l'alimentation a un rôle fondamental à jouer, et vous allez voir que ces cas sont très nombreux !

Que fait un diététicien ?

Un diététicien peut pratiquer son métier dans de nombreuses structures et avoir des missions très variées. L'image d’Épinal du métier reste celle d'un professionnel de l'amaigrissement : il s'agit en réalité d'une petite partie de l'activité d'un diététicien.
           
Un diététicien travaillant en restauration collective, par exemple dans une cuisine centrale préparant les repas pour des écoles, veille à l'équilibre des menus, tout en répondant à un cahier des charges parfois contraignant aux niveaux des tarifs et des fournisseurs, en privilégiant la variété, les produits locaux... et en concertation avec les chefs cuisiniers. Il veille également de très près au respect des règles d'hygiène car les denrées, de leur réception à l'assiette, passent par plusieurs étapes « critiques » sur le plan de la sécurité alimentaire. Nous sommes assez loin de la représentation classique que tout un chacun peut avoir du métier !
           
Dans une structure de soin (hôpital, clinique...), le diététicien agit sur prescription médicale. Il adapte l'alimentation des patients en fonction de leur(s) pathologie(s), en tenant compte des goûts du patient, de ses habitudes alimentaires, de ses capacités à l'instant T à pouvoir s'alimenter, assurer un suivi tout au long du séjour et préparer la sortie du patient pour qu'une certaine continuité soit présente lors du retour au domicile. Le diététicien travaille alors en équipe pluridisciplinaire, avec les médecins, infirmiers, aide-soignants, kinésithérapeutes, orthophonistes... Il peut également être acteur de l'éducation thérapeutique du patient (après une formation spécifique) pour les aider à connaître et vivre avec leur pathologie.
           
D'autres façons d'exercer ce métier existent, comme la mise en place d’un protocole de nutrition artificielle à domicile, mais aussi la formation et l'enseignement... un métier varié qui nécessite une actualisation des connaissances et une veille constante des nouvelles recherches et découvertes en la matière.

Et en libéral ?

L'activité du diététicien en libéral rejoint sur un certain nombre de points les activités citées plus haut : son objectif est le maintien ou le retour à un statut nutritionnel satisfaisant, en prenant en compte la personne dans sa globalité. Pour cela, il va s'aider de différents outils (logiciels, mesures, pesées et bien entendu, entretien personnalisé) et accompagner en suivi ses patients vers l'atteinte de l'objectif fixé ensemble, et ceci pendant le temps nécessaire.
           
Cependant la patientèle est différente de celle rencontrée en centre de soin. Tout d'abord, nul besoin de prescription médicale : tout le monde peut bénéficier d'une consultation de nutrition. Le pendant de cette liberté est l'investissement financier : la sécurité sociale ne prend pas en charge les consultations chez un diététicien, mais de plus en plus de mutuelles les intègrent dans leurs garanties sous forme de forfait ou de nombre de séances prédéfinies par an.

Quelle différence entre diététicien et nutritionniste ?

Ce constat nous permet de faire le lien avec une question que beaucoup de personnes se posent : quelle est la différence entre un diététicien-nutritionniste et un médecin nutritionniste ? Comme nous l'avons vu, le premier a validé deux années d'études supérieures et peut délivrer les conseils nutritionnels pour un grand nombre de situations. 

Le médecin nutritionniste est, comme son nom l'indique, un médecin ayant suivi une spécialité en nutrition. En tant que médecin, il peut prescrire des examens, des traitements et bénéficie du remboursement de la sécurité sociale (il faut cependant bien suivre le parcours de soin, c'est-à-dire en passant d'abord par le médecin traitant).

Qui peut consulter un diététicien ?

Tout le monde peut prendre un rendez-vous chez un diététicien, tout comme chez un ostéopathe, un psychologue... la demande peut émaner d'un constat physique ou biologique (surpoids, obésité, diabète, bilan lipidique perturbé, pathologie cardiovasculaire, rénale, digestive...), d'un conseil médical ou d'un besoin de rééquilibrage alimentaire, car nos habitudes alimentaires nous semblent en décalage avec nos envies ou valeurs. Les consultations nutritionnelles peuvent être bénéfiques à tout âge : de la diversification alimentaire du bébé à la dénutrition de la personne âgée !

Pourquoi consulter une diététicienne ?

À chaque période de la vie, nous pouvons être en difficulté face à notre assiette, et ce dès l'enfance. Stress, gestion émotionnelle, difficultés psychologiques, blocages alimentaires, contraintes culturelles ou familiales, hérédité, pathologies concomitantes, habitudes ancrées de longue date ou au contraire changement brutal de mode de vie, manque de connaissances en nutrition, moyens financiers limités, régimes entrepris sans suivi médical ou restrictifs, sans parler des multiples messages contradictoires et culpabilisants véhiculés par les médias... 

Les raisons pouvant conduire à un déséquilibre alimentaire sont multiples, et peuvent également s'imbriquer les unes dans les autres, créant des symptomatologies complexes dont il est difficile de sortir seul, malgré toute la bonne volonté dont chacun peut faire preuve. Le regard extérieur, professionnel et bienveillant d'un professionnel de l'alimentation peut être la solution pour sortir d'une telle situation.
 
Mais il n'est pas nécessaire d'être dans un contexte délétère pour prendre le temps de s'interroger sur son alimentation : les habitudes prises pendant l'enfance et l'adolescence (avec les changements physiques que cela implique), la grossesse et l'allaitement, la ménopause, la reprise ou l'arrêt soudain du sport, la volonté de passer à une alimentation végétarienne ou végétalienne, le surpoids ou l'obésité même sans comorbidité apparente, le vieillissement physiologique... autant d'états de fait ou d'interrogations qui trouveront réponse chez un diététicien.
           
Et surtout, la prise en charge par un professionnel de l'alimentation vous assure de maintenir ou retrouver un équilibre nutritionnel grâce à la personnalisation et au suivi mis en place, contrairement aux régimes et conseils que l'on peut glaner ici et là, qui ne sont pas forcément adaptés à tous ni garants d'une efficacité sur le long terme…

Quand consulter ?

C'est une question complexe. En effet, les habitudes alimentaires sont difficiles à changer, et il faut être prêt à entreprendre un rééquilibrage voire une véritable restructuration de son alimentation. Pour autant, les modifications peuvent être minimes et laisser entrevoir une évolution favorable, en peu de temps et avec peu d'effort. 

C'est le rôle du diététicien, qui doit prendre en compte toutes les facettes de votre vie (professionnelle, familiale, psychologique, culturelle...), de vous guider dans les changements à opérer, au bon moment pour vous. À partir du moment où la question de consulter quelqu'un se pose pour vous, un premier rendez-vous (que l'on nomme généralement « bilan diététique ») vous permettra de faire le point sur votre comportement alimentaire. L'important, c'est d'être prêt à faire face à la réalité et au changement.        
           
Cependant, si c'est votre médecin qui vous encourage à rencontrer un diététicien, n'attendez pas : c'est un enjeu de santé. Par exemple, une personne présentant une intolérance au glucose (étape précédant le diabète) peut voir sa glycémie revenir à la normale avec quelques modifications alimentaires et de l'activité physique modérée, et retarder ou même éviter la prise de médicaments.

Régimes proposés par un diététicien, ou l'alimentation thérapeutique

Le terme « régime » est le plus souvent associé aux concepts de restriction, perte de poids rapide, promesse de retrouver un corps svelte pour l'été… mais nous sommes très loin du métier du diététicien-nutritionniste ! 

Il peut bien entendu vous accompagner dans un objectif de perte de poids (qui a d'ailleurs montré qu'elle était bénéfique dans un certain nombre de pathologies comme le diabète, le syndrome métabolique, les pathologies cardiovasculaires, les troubles articulaires...), mais vous aurez sans doute compris à la lecture de cet article qu'un bon professionnel voit à long terme, dans l'objectif de retrouver et maintenir un état de santé satisfaisant, grâce à l'alimentation.

Ainsi, le soin diététique est personnalisé et différent pour chaque patient, car chacun est unique dans son rapport au corps, à la santé et à la nourriture. Un patient ayant des problèmes rénaux n'aura pas la même prescription diététique qu'un patient présentant un surpoids ou une pathologie cardiovasculaire. 

Le sérieux de la diététique repose avant tout sur sa rigueur : elle s'appuie sur des études scientifiques ayant montré l'efficacité d’un type d’alimentation thérapeutique adapté à un trouble identifié. Parfois, cela engendre un discours inattendu pour le patient : les idées reçues ont la vie dure, y compris dans le domaine de l'alimentation…

Quel est le prix d'une consultation chez une diététicienne ?

Les tarifs pratiqués sont variables d'un praticien à l'autre et selon les régions. Le premier rendez-vous, qui dure souvent entre 1h et 1h30, peut coûter entre 40 et 60 €. Cela s'explique par le temps nécessaire pour faire connaissance, détailler vos habitudes de vie et votre comportement alimentaire, et donner les premières orientations nutritionnelles.

Les consultations de suivi sont plus courtes et moins onéreuses. Le nombre et la fréquence des consultations de suivi dépendra de vos besoins et ne sont, la plupart du temps, pas fixés à l'avance, bien que certains diététiciens proposent des forfaits avec des tarifs dégressifs. Un petit tour sur leur site internet ou une prise de renseignement par téléphone peut vous permettre de prévoir votre budget. Pensez également à consulter les conditions de remboursement de votre mutuelle, qui sont extrêmement variables d'un contrat à un autre…

Diététique et naturopathie

En naturopathie, les principes alimentaires s'appuient sur des habitudes saines, comme la consommation abondante de fruits et légumes, de protéines animales et végétales, de céréales peu raffinées et de légumineuses, d'huiles végétales, de limiter les sucres tout en privilégiant les produits simples, locaux et de saison. Ils s'appuient aussi sur des associations alimentaires à privilégier et d'autres à éviter afin de faciliter la digestion. De plus, le naturopathe peut également vous accompagner avec des plantes ayant des vertus particulières en fonction de vos besoins. 

Or, un diététicien n'est pas formé spécifiquement à la naturopathie et l'inverse est également vrai. Si les deux aspects vous intéressent et que vous souhaitez les combiner, pourquoi ne pas chercher un professionnel rompu aux deux pratiques ? Si les discours peuvent parfois différer entre les deux écoles, une chose est certaine, c'est que c'est le bien-être du patient qui compte avant tout !

Mes conseils de diététicienne-nutritionniste

Si vous vous interrogez sur vos habitudes alimentaires, un premier outil intéressant est de noter sur une feuille de papier sous forme de tableau, pendant au moins 3 jours, tout ce que vous mangez et buvez en précisant les quantités et les assaisonnements (inutile de peser si cela est trop contraignant pour vous : vous pouvez noter en « mesure ménagère », c'est-à-dire en nombre de cuillère à soupe, bol chinois etc), à quelle heure, dans quelle circonstance (seul ou accompagné, lieu, distraction éventuelle, les sensations de faim et de satiété, et l'état émotionnel dans lequel vous vous trouvez. Vous serez surpris de voir que la plupart du temps, vous pouvez vous-même faire un premier constat de ce qui vous paraît adéquat ou non, et ce sera également très utile au diététicien si vous faites le choix d'en consulter un.
           
Je terminerai sur un mot : la bienveillance. Un bon professionnel ne vous jugera pas et vous accompagnera en suivant votre rythme et en prenant en compte la personne que vous êtes dans sa globalité.

Elsa BLANC

Diététicienne - Nutritionniste