Régime sans résidus, quelles sont les recommandations diététiques ?

Une digestion inconfortable peut générer des ballonnements et parfois des diarrhées. Afin de limiter ces inconforts, votre médecin pourrait vous conseiller de suivre un régime alimentaire spécial  « sans résidus ».

Que veut dire « régime sans résidus » ?

C’est une alimentation laissant le moins possible de restes d’aliments, qui ne sont ni digérés ni absorbés au niveau de l’intestin. 

Les résidus présents dans les fibres végétales et certaines fibres animales comme le collagène et l’élastine sont capables de modifier certaines fonctions de l’intestin : ils accélèrent le transit, génèrent des gaz et augmentent le volume des selles, souvent à l’origine des gênes digestives. 

D’autres aliments comme les graisses cuites, le lait, les boissons gazeuses et les épices fortes peuvent aussi irriter l’intestin et déclencher aussi des inconforts digestifs.

Le principe des régimes sans résidus est de limiter tous ces produits sur une courte période, afin de soulager l’inconfort digestif et de mettre l’intestin dans un état de repos pour préserver la muqueuse.

Les différents régimes sans résidus 

Il existe deux types de régimes sans résidus, permettant d’adapter cette alimentation spécifique aux besoins de chacun : pouvant commencer par une courte phase stricte et l’élargir de façon progressive, ou bien démarrer directement par une alimentation élargie, uniquement sans fibres.

Régime sans résidus strict 

Il consiste à limiter pendant trois à quatre jours :

  • Tous les aliments qui apportent des fibres végétales : fruits, légumes, céréales complètes, légumes secs (légumineuses), graines et fruits à coque. Parce qu’ils augmentent la quantité de selles et la production de gaz.
  • Les aliments qui accélèrent le transit intestinal et ceux qui irritent la muqueuse : les produits laitiers, les matières grasses cuites, les viandes trop grasses et trop fibreuses, les épices fortes, les boissons pétillantes et l’alcool.

Régime élargi (pauvre en résidus ou sans fibres)

Il est autorisé une plus grande variété d’aliments. Les seuls qui restent restreints sont ceux qui apportent des fibres : tous les fruits, tous les légumes (frais et secs) et toutes les céréales complètes et ses dérivés, les fruits à coque et les graines.

Pourquoi faire des régimes sans résidus ?

En pratiquant un régime sans résidus, le côlon va entrer dans un état de repos : les selles seront moins volumineuses, le transit va se ralentir et la muqueuse digestive sera moins irritée.

Ils sont parfois indiqués pour nettoyer l’intestin, cependant ce n’est pas leur premier objectif. En fait, ils font partie des diètes habituellement prescrits en gastroentérologie. 

Un régime sans résidus doit se faire sous avis médical et si possible, accompagné par un diététicien-nutritionniste.

Ils sont indiqués uniquement pendant des périodes courtes, en général de 3 à 7 jours. Même si le soulagement des gênes digestives pourrait vous encourager à le continuer, au fur et à mesure des semaines peuvent apparaître certains inconforts.

  • Un ralentissement du transit passager, dû à la diminution de la quantité des selles et au transit trop lent. 
  • L’apport limité en fruits et légumes peut conduire à une quantité insuffisante de vitamine C et de certains minéraux essentiels. Prenez conseil auprès d’un professionnel de santé.
  • Un déséquilibre du microbiote intestinal. Suite aux apports trop faibles en fibres, la flore digestive peut s’appauvrir.

Peut-on perdre du poids avec un régime sans résidu ?

Le but d’un régime sans résidus n’est en aucun cas la perte de poids. Son objectif est de mettre temporairement au repos l’intestin.

Parfois, il peut arriver une petite perte de poids, secondaire à une diminution de l’appétit.

Le choix limité d’aliments et de préparations rend ce régime monotone et l’appétit a tendance à chuter.

Pour éviter toute perte de poids, l’alimentation doit couvrir les besoins en énergie et en nutriments : ceux du métabolisme de base (au repos), en ajoutant des calories supplémentaires adaptées au niveau d’activité physique.

La mise-en-pratique des régimes sans résidus

Les aliments à éviter

Les fibres - n’étant pas digérées au niveau intestinal - sont à l’origine des résidus. Pour cela, dans les régimes sans résidus, stricts et élargis, il faut limiter au maximum les aliments suivants : 

Céréales complètes

Toutes les céréales complètes et demi-complètes et ses dérivés : farines, pains, pâtes, riz…

Légumes secs

Tous (secs ou en conserve) : lentilles, haricots, pois chiches, pois cassés, fèves…

Légumes

Tous : salades, crudités et légumes cuits : en morceaux, en purée, en soupes.

Fruits

Tous : frais (crus et cuits), compotes, fruits déshydratés (secs), confitures, en sirop. Avant de prendre des jus de fruits, demandez à votre diététicien.

Graines, fruits à coque

Noix, noisettes, amandes, cacahuètes, pistaches…

Graines de : courge, sésame, lin, chia, pavot. Et les produits en contenant.

Plus les inconforts digestifs sont importants, plus stricte sera l’alimentation, au moins sur une courte durée. Dans ce cas, sont déconseillés :

Produits laitiers

Tous les laits (de vache, brebis, chèvre), les yaourts et certains fromages (frais, au lait cru, au goût prononcé).

Protéines animales

Viandes graisses et fibreuses (deuxième et troisième catégorie), abats. La peau des volailles, les arêtes de poissons et les morceaux plus durs des viandes.

Matières graisses

Huiles et beurres cuits (aliments sautés, fritures).

Crème de lait, crème fraîche.

Boissons

Boissons pétillantes : eaux pétillantes, sodas, produits effervescents.

Boissons alcoolisées de tous types.

Café corsé, thé fort.

Aromates

Épices fortes, piment.

Que manger durant un régime sans résidus ?

Une fois qu’un régime sans résidus est mis en place, les apports énergétiques (les calories totales) devront être estimés pour se rapprocher le plus possible des besoins réels de chaque personne : en fonction de son poids, son sexe, son âge et son niveau actuel d’activité physique. Le diététicien fera ensuite les ajustement nécessaires s’il existe une problématique sous-jacente.

Les proportions de protéines, glucides et graisses ne changent pas par rapport à une alimentation normale. Cependant, leurs sources alimentaires sont différentes, parce que les apports en fibres doivent être limités.

L’alimentation doit être la plus variée possible, tout en limitant les aliments laissant des résidus. Vous trouverez ci dessous les aliments conseillés lors des régimes sans résidus stricts et puis, ceux qui sont permis dans la version élargie :

 

Régime strict

Régime élargi

Produits laitiers

Lait sans lactose, boissons (« laits ») végétales. Fromage fondu, fromage à pâte dure cuite (gruyère, emmental, comté).

+ Lait (si toléré), yaourt et fromage blanc nature. Fromages frais et affinés nature (mimolette, edam, gouda)

Protéines animales

Viandes maigres de première catégorie, volaille sans la peau, jambon blanc sans couenne et dégraissé, poissons blancs et gras, fruits de mer sans carapace, œufs durs bien cuits

+ viandes mi-graisses, abats en petite quantité, œufs sous toutes leurs formes

Céréales et amidons

Farine blanche, maïzena, pain blanc grillé, biscotte au froment, céréales raffinées, riz blanc. Biscuits secs nature.

+ pomme de terre en petite quantité, pâtes blanches, semoule, tapioca, gâteaux nature maison (madeleines, crêpes, cake…)

Légumes

Bouillons clairs, filtrés, à base de légumes à goût peu prononcé

Sans changement

Fruits

Bouillons de fruits filtrés, à partir de fruits à goût doux.

+ jus de fruits passés, bien dilués et en petite quantité

Matières graisses

Huiles végétales, beurre et margarine toujours crus

+ crème fraîche en petite quantité

Produits sucrés

Avec modération : sucre, miel, gelée de fruits, sirops, cacao en poudre, confiseries

Sans changement

Boissons

Eaux plates, non magnésiennes.

Café et thé légers, avec modération. Tisanes et infusions.

+ eaux pétillantes en petite quantité, jus de fruits passés

Aromates

Vanille, jus de citron, fleur d’oranger, sel en petite quantité

+ épices douces en poudre, herbes aromatiques en petite quantité

Apprenez à connaître votre tolérance individuelle face aux différents aliments et choisissez ceux que vous tolérez le mieux.

Il est important de rappeler que notre digestion dépend aussi de notre façon de manger :

  • Mangez assis et dans le calme, et surtout, mastiquez bien chaque bouchée avant de passer à la suivante : de cette manière le travail que vous exigez à votre corps pour faire la digestion sera moindre.
  • Évitez de manger les aliments trop froids ou trop chauds, ceux-ci peuvent accélérer le transit intestinal.
  • Prenez des repas plus petits au lieu de faire des repas trop copieux. Mangez suffisamment et le plus varié possible, mais sans trop remplir l’estomac.

Afin de garder le plaisir et de ne pas rentrer dans la monotonie : utilisez des aromates, des épices douces, variez les tisanes, les fromages et les biscuits pour le goûter.

Modèles de menu lors des régimes sans résidus (avec des idées recettes simplissimes)

Menu de régime sans résidus strict

Petit déjeuner : 2 tartines de pain blanc grillé, avec une noisette de beurre et de la gelée de groseille + 1 bol de café léger au lait sans lactose + 1 petit sucre.

Déjeuner : 1 bol de bouillon de légumes filtré avec des vermicelles au riz blanc + 1 escalope de poulet rôtie au four (à l’ail semoule + filet d’huile d’olive en fin de cuisson) + 1 tisane avec du miel.

Goûter : 4 petits biscuits à la cuillère + 1 bol de chocolat chaud (1 c.à.c de cacao en poudre + 1 tasse de lait sans lactose + 1 petit sucre).

Dîner : 1 bol de bouillon de légumes filtré + pavé de cabillaud poché (+ jus d’un demi citron et filet d’huile d’olive après cuisson) + riz blanc créole (riz cuit à l’eau par absorption, sans ajout de graisses). 2 biscottes au froment + 30 g de fromage fondu nature.

Menu de régime sans résidus élargi

Petit déjeuner : 4 biscottes au froment, avec une noisette de beurre et de la gelée de mûre + 1 bol de thé léger + 1 petit sucre + 1 yaourt nature brassé.

Déjeuner : bouillon de légumes filtré + 1 steak haché rôti + 2 pommes de terre épluchées et cuites à l’eau (+ 1 c.à.s de crème fraîche en fin de cuisson) + 1 petit verre de jus d’abricot passé.

Goûter : semoule au « lait » végétal (15 g de semoule fine + 150 mL de boisson au soja sans sucre + 10 g de sucre).

Dîner : 1 bol de bouillon de légumes filtré + 2 œufs brouillés + 2 tartines de pain blanc grillées, beurrées + 1 verrine bicolore (1 pot de fromage blanc nature servi en verrine, alterné avec de la gelée de groseille).

Si votre appétit est faible ou si vous perdez du poids , parlez-en à votre médecin. Il existe des alternatives pour empêcher que votre état nutritionnel se détériore : 

  • Faire une autre collation : le matin ou en soirée. 
  • Enrichir vos repas avec des huiles crues, de la crème fraîche, du sucre ou du miel pour apporter de l’énergie ; ou bien avec des œufs, de la poudre de lait ou du jambon cuit pour donner plus de protéines.
  • De plus, votre médecin pourrait vous prescrire des compléments nutritionnels oraux adaptés aux régimes sans résidus. 

 

Rossana DE JONGH DELGADO

Rédactrice spécialisée en Nutrition