Cholestérol, quel est son rôle dans notre organisme ?

Comme d’autres lipides, on l’a très souvent pointé du doigt et rendu responsable de certains troubles cardiaques, notamment l’infarctus. Mais encore une fois, il est important de rappeler que le cholestérol a un rôle essentiel à jouer au sein de notre organisme. D’ailleurs, son origine est endogène, c’est-à-dire qu’une grande partie est produite par notre organisme, principalement par le foie. Une petite partie seulement de ce cholestérol provient de notre alimentation quotidienne. Le foie va être capable de produire environ 1 gramme de cholestérol par jour à partir de protéines, de lipides et de glucides. C’est le foie qui sera au coeur de la régulation du cholestérol, notamment le LDL cholestérol.

Le rôle du cholestérol dans notre organisme

Le cholestérol a de nombreuses fonctions dans notre organisme. C’est tout d’abord un constituant essentiel des membranes de nos cellules. En effet, environ 90 % du cholestérol total de notre corps est consacré aux membranes cellulaires. Il constitue également certaines hormones, comme la testostérone (hormone sexuelle) ou encore la cortisone (hormone surrénalienne). C’est un précurseur de la vitamine D, qui après l’action des rayons UVB se transformera en vitamine D3. Le cholestérol est un composant de notre cerveau et favorise la formation de synapses. Il est aussi indispensable à la formation de la bile, qui permet de digérer les graisses alimentaires. Sans cholestérol, pas de bile, donc pas de digestion des lipides...

Pourquoi parle-t-on de "bon cholestérol" ou de "mauvais cholestérol" ? 

On sait maintenant que le cholestérol est indispensable à la santé. Il est transporté dans le sang par deux lipoprotéines, les LDL et les HDL. Les LDL transportent ce dernier du foie, vers les organes. Quand le cholestérol est en excès, les LDL peuvent en déposer dans les artères, ce qui peut engendrer la formation d’une plaque d’athérome. On le nomme alors « mauvais cholestérol ». Les HDL quant à eux, font le chemin inverse et ne déposent pas de cholestérol, mais au contraire le ramassent et aident à éliminer l’excédent. C’est le « bon cholestérol ». C’est donc l’excès de cholestérol qui devient un facteur à risque, parmi d’autres, pour la santé cardiovasculaire. Mais quel excès ne l’est pas ? Le premier geste est simplement de rééquilibrer l’alimentation. Certains compléments alimentaires naturels peuvent vous aider à retrouver cet équilibre si besoin. Demandez conseil à votre médecin